Et si on repartait en moto... vers Chiang Mai, cette fois!

Le 21 mai 2017

Ce lundi 1er mai nous arrivons à Chiang Mai après 4 heures de bus depuis Chiang Rai. Une fois à la gare, nous trouvons un tuk-tuk collectif pour nous conduire dans le centre-ville. De là, nous n’avons que quelques mètres à faire pour arriver à la guesthouse que nous avons réservée: La Maison Verte. Nous trouvons deux réceptionnistes adorables… qui parlent français, incroyable! Après une bonne douche froide (c’est obligatoire vu que nous n’avons pas la clim’ dans la chambre), nous partons pour une première balade

dans les rues de la ville. Nos pas nous conduisent jusqu’au marché de nuit, très touristique où nous tombons sur des prix très touristiques aussi!

La mission du lendemain est de trouver une moto à louer pour partir le lendemain vers le Nord de la région… bah oui, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas fait de moto dis donc! Comme ça va grimper, il nous faut autre chose qu’on scooter surtout à deux dessus. Mais la balade est difficile avec la chaleur… on se réfugie à l’accueil de notre hôtel où les garçons ont ouvert le congélateur pour le faire dégivrer et surtout pour se rafraichir. C’est pas très écolo, mais c’est efficace! Nous repartons dans l’après-midi visiter la citadelle de la ville qui compte plus de 200 temples sur quatre kilomètres carrés. Nous nous arrêtons dans différents endroits, et nous ne pouvons pas faire l’impasse sur le plus connu du centre-ville, le Wat Prah Singh. Avec la lumière descendante, les couleurs sont superbes…

Wat Prah Singh

Nous poussons la balade jusqu’au Monument des 3 Rois, une statue en hommage aux fondateurs du royaume du Nord de la Thaïlande. Et nous terminons la journée dans un des marchés de nuit qui entourent la citadelle. Il y a pas mal de touristes, mais aussi beaucoup de locaux… c’est bon signe! Et effectivement, on se régale.

Mercredi, nous passons le début de la journée à travailler sur le site et puis nous quittons notre hôtel (nous le retrouverons dans quelques jours). Nous récupérons la moto que nous avons réservée la veille avant de repasser à l’hôtel chercher nos sacs (oui on aime bien faire des aller-retours). Mais sur le trajet… un barrage de policiers! Ils arrêtent tout le monde (bon surtout les touristes). Bien sûr, le permis de Matthieu est resté dans le sac, donc à la guesthouse. Je suis bonne pour repartir à pied et prendre un bon coup de chaud pendant que Matthieu fait patienter des policiers pas vraiment compréhensifs. A mon retour, pas de souci, nous sommes en règle. Heureusement que nous avons fait faire un permis de conduire international, ici ils ne veulent voir que ça, le permis français n’a pas de valeur d’après eux!

Passées ces émotions, nous mangeons un morceau et partons enfin vers le Nord… direction Paï, première étape de ce nouveau périple en deux-roues. Et là encore, à la sortie de la ville, nouveau contrôle de police! Cette fois, ça passera plus vite que la première puisque nous avons tous les papiers sur nous. Enfin après quelques kilomètres en dehors de Chiang Mai, nous nous lançons sur la route 1095, aussi appelée la route au 1864 virages! Et c’est vrai que ça tourne, ça monte aussi. Les paysages ne sont pas forcément exceptionnels puisque nous traversons pas mal de forêts mais la route en elle-même vaut quand même le détour.Avant d’arriver à Pai, nous faisons un arrêt au Memorial Bridge. Un pont construit pendant la deuxième guerre mondiale par les Japonnais. Ils comptaient l’utiliser pour attaquer la Birmanie, ce qui signifiait à l’époque attaquer le Royaume-Uni, puisque la Birmanie était une colonie britannique (j’espère que vous suivez). Forcément, ce pont a subi de nombreuses attaques et il a été reconstruit plusieurs fois, toujours en bois. Aujourd’hui, il n’est plus utilisé et nous passons sur un pont plus neuf, bien bétonné.

Memorial Bridge

Nous arrivons enfin à la guesthouse que nous avions repérée… gros avantage: la piscine! Mais on va vite déchanter car on découvre un petit bassin pas franchement propre, à moitié rempli avec une eau bouillante. Pour le rafraichissement, il faudra repasser!
Au moins, nous ne perdons pas trop de temps avant de repartir pour atteindre des chutes, pas vraiment spectaculaires (même pas du tout). Et nous arrivons à temps pour admirer le coucher de soleil sur un canyon tout près de la ville. Et c’est vrai que ça valait un petit détour…

Ce soir nous avons prévu de rentrer tôt parce que la fatigue commence à s’accumuler… mais au détour du marché de nuit, nous retrouvons Cédric et Yann deux Français croisés au Laos avec qui nous n’avions pas eu le temps d’échanger nos coordonnées! Il faut croire que le hasard fait bien les choses. Du coup, oublié le coup de fatigue… « et si on allait boire un verre? ben oui, voyons! ». Voilà comment on a terminé la soirée beaucoup plus tard que prévu.

Jeudi matin, nous prenons le temps de nous réveiller. Mais en milieu de matinée, déjà, il fait très chaud. Il est temps de quitter notre petit bungalow (non climatisé) et de chercher un endroit où manger un morceau avant de reprendre la route.
Aujourd’hui, notre objectif est Mae Hong Son. Sur le chemin, il y a plusieurs arrêts possibles, notamment des sources chaudes mais vu que c’est la saison sèche et qu’on crève de chaud on n’a pas vraiment envie de faire trempette dans de la gadoue bouillante.
Nous décidons de nous arrêter plusieurs fois en bord de route pour profiter du paysage et nous faisons un crochet pour aller jusqu’à Pha Sua Waterfall… bonheur, on peut se baigner!
Il y a déjà une famille de Thaï qui se rafraichit, ils sont ravis qu’on se joigne à eux. Asie oblige, je me baigne en tee-shirt pour ne choquer personne. Malgré tout, cette baignade nous fait un bien fou, avec les plus de 40 degrés qui nous chauffent depuis ce matin. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et nous reprenons la route pour passer la nuit à Mae Hong Son. Nous arrivons dans une petite ville très calme et surtout, une super guesthouse, accueillis chaleureusement par la propriétaire qui nous a préparé une assiette de fruits frais.
Après une douche froide nécessaire, nous retrouvons comme on s’en doutait Cédric et Yann au marché de nuit. Ils nous invitent à la terrasse de leur hôtel pour passer la soirée tous les quatre! Une soirée encore bien sympathique ponctuée par un orage qui provoquera une coupure d’électricité de plusieurs minutes dans toute la ville.

 

Encore une fois, nous ne sommes pas très matinaux le lendemain et malgré l’heure, notre guesthouse nous sert quand même le petit déjeuner. En fin de matinée, alors que le soleil tape bien, nous partons visiter un des temples de la ville: Wat Chong Klang, situé en bordure du lac.
Et puis c’est l’heure du départ pour Mae Chaem. Sur la route nous faisons un détour pour aller jusqu’à un lac surplombé par Ban Nong Kheaw, un village hmong (le même peuple croisé dans le Nord du Vietnam) qui pratique aussi des cultures en terrasses. Nous croisons plusieurs villages au final, et les paysages sont magnifiques, avec tous ces champs en terrasse. Mais le ciel commence vraiment à s’assombrir et nous sentons que l’orage n’est pas loin. Nous avons quand même le temps d’arriver jusqu’à un point de vue sur Thung Bua Tong Forest Park.

L'orage arrive...

A peine descendus de la moto, une averse nous tombe dessus. Heureusement, il y a de quoi s’abriter. Nous profitons d’une accalmie pour repartir parce qu’il nous reste encore pas mal de kilomètres avant d’arriver à destination. La météo n’a pas l’air de s’améliorer mais nous passons quand même à travers les gouttes (ou presque). Les derniers kilomètres à la nuit tombante (avec le réservoir presque vide) sont assez longs. Enfin, nous arrivons à Mae Chaem mais à l’hôtel que nous avons réservé en ligne on nous dit qu’il y a eu un bugg et qu’ils n’ont plus de place! Ok, mais on fait quoi? Ils n’ont pas vraiment de solution à nous proposer, nous partons donc dans la ville à la recherche d’un endroit où dormir. Nous tentons notre chance à l’hôtel où Cédric et Yann avaient prévu de descendre mais nous ne trouvons même pas l’entrée! On saura plus tard que eux aussi ont eu du mal à se faire ouvrir. Nous trouvons finalement un toit (dans nos prix) après plusieurs essais. Ce soir, nous ne ferons pas long feu, nous sommes épuisés!

Le lendemain, c’est encore une longue journée qui nous attend. On la débute dans un petit boui-boui avec un bon en-cas pour tenir. Nous partons ensuite pour Doi Inthanon, il s’agit du point le plus haut du pays qui culmine à 2.565m.

C'est tout là-haut, dans les nuages!

La route pour arriver jusqu’au Parc National est encore une fois assez belle, avec beaucoup de virages! En arrivant en haut, petite déception puisqu’il n’y a pas vraiment de point de vue. Juste une mini balade autour d’un temple qui mène jusqu’à un petit musée consacré à la faune et la flore locales. Sur la descente à à peine deux kilomètres du sommet, se dressent deux temples. Construits et entretenus encore aujourd’hui par l’armée, ils sont consacrés au Roi et à la Reine, et valent le coup d’oeil, surtout les jardins qui les entourent.

Vient ensuite le moment de reprendre la route. Sur le chemin du retour nous passons au milieu de paysages qu’on n’avait pas vus jusqu’à présent dans le pays. Des vallées totalement sèches, avec une terre rouge: on se croirait presqu’en Afrique. PHOTO
Il nous faudra plusieurs heures pour rentrer à Chiang Mai. Nous retrouvons nos petites affaires en début de soirée à « La Maison Verte » où nos hôtes, toujours aussi accueillants, nous attendent. L’atmosphère ne s’est pas rafraichit et nous décidons de passer les deux prochaines nuits dans un hôtel avec la clim’, pour un peu plus de confort! En attendant, ce soir nous partons dîner dans notre petit marché de nuit avant de nous balader dans le grand Night Market du samedi soir. Ici, beaucoup de choses se ressemblent et il y a énormément de monde, principalement des touristes. La fatigue (et l’orage qui menace) nous poussent à écourter le moment. Une bonne nuit, nous fera du bien!