Les dunes rouges du Désert du Namib

Le 23 novembre 2016

Lundi 21 novembre, avec enfin nos réservations en poche, en route pour Sossusvlei, dans le Désert du Namib. Comme nous partons finalement en fin de matinée, il nous faudra tout l’après-midi pour arriver à destination. Après quelques kilomètres seulement, la route goudronnée s’arrête et il nous faut rouler sur un chemin caillouteux. Forcément, ça va beaucoup moins vite!
Sur la route, nous croisons des paysages encore une fois totalement désertiques. Et vu le monde, on peut s’arrêter prendre quelques photos… surtout quand on passe le Tropique du Capricorne!

Tous les bords de route sont clôturés, impossible donc de s’arrêter pour la nuit. Nous poussons jusqu’à Sossusvlei et arrivons à un camping en dehors du parc pour voir si on peut y dormir: c’est plein! Nous décidons de rebrousser chemin et de nous garer sur une aire de pique-nique pour passer la nuit. Vue la circulation à cette heure de la journée, on ne se fera pas repérer. A la nuit tombée, nous partons donc nous coucher.

Encore une fois, la nuit sera entre-coupée par de grosses averses: un bonheur pour les gens d’ici, qui attendent la pluie avec impatience. Au réveil le ciel est encore couvert… De notre côté, on espère que ça se découvre pour avoir un beau coucher de soleil sur les dunes ce soir.

En début de matinée mardi, nous arrivons dans le Sossuvlei National Park où nous pouvons nous enregistrer et puis direction les fameuses dunes… Dès l’entrée du parc, le paysage change: les montagnes de sables remplacent petit à petit les rochers.
Après 45km, nous faisons une première halte à la Dune 45, d’où le nom. Vous savez, c’est celle qu’on voit en fond d’écran sur Windows, elle est aussi dans beaucoup de films…

Nous aussi on a trouvé notre fond d'écran avec la Dune 45!

Malgré la chaleur et le vent, nous partons à l’assaut de la dune. Une belle marche qui nous amène au sommet où la vue est imprenable. Mais surtout, on se sent tout petit au milieu de ce désert.

La route continue jusqu’à Sossusvlei, une vallée entourée de dunes qui mène à Dead Vlei (vallée de la mort). Après une petite marche, nous arrivons enfin à Dead Vlei… le spectacle est à couper le souffle (surtout que nous sommes quasiment seuls).

Nous passerons plus d’une heure à Dead Vlei… on est vraiment sous le charme.

Et puis nous reprenons la route principale. On ne sait pas trop où profiter du coucher de soleil… parce que c’est l’avantage quand on dort dans le parc: on peut rentrer tard le soir et repartir tôt le matin pour avoir les meilleures lumières sur les dunes.
Nous décidons de nous arrêter sur la Dune 45… et avec la lumière tombante, les couleur sont vraiment différentes.

Pendant le retour au camping, nous croisons pas mal d’animaux, notamment des renards et un chien sauvage (qu’on n’avait pas vu jusqu’à maintenant). Nous arrivons au campement à la nuit et ça valait le coup. Après le dîner, il faut vite se coucher, demain nous avons prévu de nous lever aux aurores pour aller admirer les lever du soleil.

Comme prévu la nuit à été courte… le réveil sonne à 4h30! Le temps de ranger les dernières affaires, et nous voilà partis! A la sortie du camp, d’autres voitures sont déjà là… et à 5h10 précises, les portes du parc ouvrent. Comme la veille, direction Dead Vlei. Sur la route, c’est un peu la course, personne ne veut rater le lever de soleil, d’ailleurs certains ne s’arrêtent même pas pour prendre des gens qui n’ont pas de 4X4 et qui ne peuvent pas faire les derniers kilomètres. Nous les ferons avec un Anglais, qui nous remercie dix fois de nous être arrêtés. Et ça ne nous a pas mis en retard… Nous grimpons avec les quelques personnes qui sont venues jusque là au pas de course et enfin, nous pouvons admirer le soleil arriver sur les dunes. Le spectacle ne dure que quelques minutes, mais avec le jeu des ombres, c’est magnifique! On ne regrette pas de s’être levés.

Nous profitons une dernière fois du spectacle et puis vers 9h nous rentrons au camp… Au programme petit déj et sieste, pour rattraper la trop courte nuit.
A la mi-journée, après des jours de réflexion, nous décidons de laisser tomber le détour pour aller au Fish River Canyon. Il y a plus de 1500km à faire, en trois jours seulement, après presque trois semaines de vadrouille dans le pays, on a envie de la jouer un peu plus cool sur les derniers jours.
Nous repartons donc vers le Nord… tout doucement! Nous sommes attendus samedi à Windhoek.