Sofia, entre Orient et Occident...

Le 14 août 2016

Après ces deux jours dans le calme de Veliko Tarnovo la médiévale, direction Sofia, la capitale moderne. Encore une fois, nous choisissons l’option bus (plus rapide).
En arrivant à Sofia mardi, nous commençons à nous renseigner pour notre trajet entre la Bulgarie et Istanbul, c’est que ça approche! Ce qu’on pressentait se confirme, nous pourrons prendre directement un bus depuis Plovdiv (notre dernière étape dans le pays), aucun souci!

Nous voilà donc partis dans le métro de Sofia, pour rejoindre l’auberge réservée la veille par notre réceptionniste à Veliko Tarnovo. Nous trouvons facilement notre nouveau dortoir (où nous serons seuls), avant de partir découvrir la ville.

Pour cette première journée, j’ai réussi à convaincre Matt de faire une visite guidée: le Free Sofia Tour. Le principe: des bénévoles vous baladent pendant 2 heures dans les lieux emblématiques de la ville et à la fin vous donnez ce que vous voulez/pouvez.
 

Pendant la visite, on apprend aussi que l’ancien siège du parti communiste abrite aujourd’hui la présidence de la République et quelques ministères. Derrière le palais présidentiel, on découvre d’ailleurs la plus vieille église de Sofia, la Rotonde Saint Georges, complètement cernée par les bâtiments. Religion et communisme n’ont jamais fait bon ménage…

Dimitar nous explique aussi à quoi sert ce petit balcon accroché à la façade de la banque nationale. Alors non, ça ne sert pas à jeter l’argent par les fenêtres… mais en fait en cas de faillite de la banque, le responsable avait le devoir de se jeter dans le vide (ça ferait peut-être réfléchir certains aujourd’hui…).

Nous faisons également un stop devant les anciens bains de la ville (devenus aujourd’hui un musée). Le bâtiment est splendide et sur le côté, deux fontaines. Mais l’eau qui en sort est à plus de 40 degrés. Ces sources d’eau chaudes ont alimenté pendant des années les bains.

Notre balade se termine enfin en passant devant la petite église Agia Sofia, qui a donné son nom à la ville. Elle date du VIème siècle et à cette époque Sofia portait encore son nom romain Serdica. Mais l’église était le passage obligé pour tout ce qui séjournait dans la ville et donc il parlait plus de Sofia que de Serdica autour d’eux… Petit à petit c’est donc Sofia qui s’est imposé pour nommer la ville.
Pour terminer notre tour, nous nous arrêtons devant la cathédrale Alexandre Nevski, construite en hommage aux Russes qui avaient libéré les Bulgares du joug Ottoman à la fin du XIXème siècle.

Une journée bien remplie, qui donne envie d’approfondir cette première approche. Et surtout Matt a plutôt apprécié le tour, j’ai bien fait d’insister!

Dès le lendemain, nous repartons sur les traces de la veille pour visiter les lieux devant lesquels nous nous étions juste arrêtés la veille. Et puis nous nous attardons aussi dans le marché (passage obligé).

Jeudi, nous repartons de Sofia en étant complètement conquis. Tout nous a plu: l’ambiance, l’histoire… C’est une capitale différente de celles que nous connaissons en Europe. Elle est plus petite, moins agitée, moins énervée… mais elle n’est pas endormie pour autant. Il y a beaucoup d’animations, mais tout ça reste à taille humaine et c’est ce qui nous a plu!

L'église Alexandre Nevski

Nous retrouvons donc un gros groupe de touristes qui attendent comme nous le départ de la visite devant le Palais de Justice.
Nous serons dans le groupe de Dimitar (qui parle, en plus, très bien français même si la visite est en anglais). Pendant plus de deux heures nous découvrons la ville.
On commence par le carrefour central où se côtoient toutes les religions avec une église orthodoxe, une catholique, plus loin une mosquée et une synagogue. L’ensemble montre vraiment que la ville est partagée entre l’Orient et l’Occident. Pour l’anecdote il y a même une cinquième religion… McDonald’s! Le deuxième à ouvrir dans le pays après celui de Plovdiv à la fin des années 90.