Depuis Salta vers la Quebrada de Humahuaca

Le 29 janvier 2018

Les petites infos en +:


Taxi frontière de La Quaica - Gare routière : 150 BOB (ils prennent les BOB de Bolivie)
Bus La Quaica - Salta : 375P

Se déplacer à Salta: il y a un vaste réseau de bus qui fonctionne avec une carte prépayée, compliquée à se procurer puisque les bus ne la vendent pas directement. Faites comme les locaux, montez sans valider quoi que ce soit, les contrôles semblent inexistants.

Location de voiture: tous les loueurs officiels (et autorisés) sont listés. Cette fameuse liste est disponible au bureau du Ministère du Tourisme. beaucoup de loueurs sont dans un petit centre commercial situé juste en face du bureau. À priori tous se valent.

Empanadas de compet’ à Salta: "La Tacita", face au Monastère San Francisco ou au "Patio de Las Empanadas", plus loin du centre

Après une longue attente à la frontière nous voici enfin en Argentine ce lundi 11 décembre! Une obscure histoire de système informatique en panne nous fait arriver en milieu d’après-midi à La Quiaca, première ville argentine. Un taxi plus tard, nous débarquons à la gare routière. Le but de la journée est d’arriver à Salta mais un bus vient de partir, le prochain est annoncé pour

la fin d’après-midi ce qui nous fera arriver en pleine nuit et le dernier décolle dans la soirée. Nous décidons de prendre cette dernière option, vu le prix des transports ici, on préfère économiser cette première nuit qu’on passera dans le bus. En attendant, il faut bien s’occuper et on commence par chercher un endroit où manger. Après un petit tour dans les rares rues animées de la ville, nous nous installons pour notre premier repas argentin… viande pour tout le monde! Et on n’est pas déçus, surtout qu’on accompagne le tout d’une petite bouteille de vin (local lui aussi). La journée passe lentement dans cette petite ville qui n’a pas grand intérêt, comme toutes les villes frontalières.
Enfin dans la soirée, nous attendons notre bus pour Salta. Un bus qui s’avère bondé, avec un chauffeur exécrable… Bonne nuit, c’est cadeau!

Après plus de 7h de bus, nous arrivons à la gare de Salta. Il est un peu tôt pour débarquer dans un quelconque hostel, nous essayons donc de terminer notre nuit sur place, mais pas facile. Enfin, vers 8h, on se décide à bouger. Des bus passent près de la gare, direction le centre-ville. On ne cherche pas très longtemps un endroit où finir notre nuit, la première porte que l’on pousse nous convient. Bon, il ne faut pas trop être regardant sur le ménage… mais on tombe de sommeil, ça nous va pour cette fois.

Bienvenidos... il reste de la route!

A la mi-journée, on ouvre enfin un oeil. Une bonne douche plus tard, nous voilà dans les rues (très) chaudes à la recherche… d’empanadas! On ne va pas rater une des spécialités de la ville, qui se dit « capitale de l’empanada », un peu comme toutes les villes argentines en fait. Il semblerait qu’on ait fait le bon choix en s’installant à côté du Monastère San Francisco, l’endroit se remplit de locaux venus déguster ces petits chausson au fromage, aux légumes et à la viande.

Nous passons l’après-midi, à profiter de cette jolie ville. Rien de particulier à découvrir mais pas mal d’églises, la cathédrale centrale, la Plaza San Martin envahie par les manifestants. Il se joue en ce moment un combat dans les rues du pays contre la

réforme des retraites, entre autres. Ici c’est encore calme mais à Buenos Aires les affrontements font rage.
Bref, pas grand chose de remarquable ici mais une ambiance, une douceur de vivre qui font du bien. Nous avons quand même un but aujourd’hui, réserver une voiture pour les prochains jours pour faire les tours des Canyon alentours: la Quebrada Humahuaca et la Quebrada de las Conchas. Mais avant de découvrir ces beaux endroits, nous visitons les agences. Mais elles sont toutes plus ou moins les mêmes et décidons de confirmer chez l’un d’eux. Comme partout en Argentine, le paiement en carte bleue est taxé, il nous faudra donc retirer… avec là aussi des frais assez exorbitants (près de 10€ pour 150€ retirés, oui, ça pique). Passées ces questions d’organisation, la journée se termine à l’hostel avec un bon morceau de viande, qui nous fait le plus grand bien.

Manifestation à Salta

Mercredi matin, après une deuxième nuit à Salta, il est l’heure de ranger nos petites affaires. Mais nous devons attendre que notre linge soit lavés… pour passer le temps rien de tel que quelques empanadas! C’est la fin de matinée, direction le « Patio de las Empanadas », LE marché qui ne fait qua ça. En y arrivant, toutes les vendeuses se disputent gentiment pour nous appâter. Nous finissons par nous installer chez l’une d’elles et ses empanadas sont juste excellentes! On essaie de ne pas trop trainer. Les garçons partent récupérer la voiture pendant que nous rassemblons les sacs et c’est parti vers le Nord de Salta d’abord, direction la Quebrada de Humahuaca. Nous passons à travers des paysages très verts… ça nous change! Mais après Jujuy, la sécheresse reprend ses droits et tout ce qui nous entoure n’est plus que du sable, des cailloux… et des cactus!

Après quelques heures de route, nous débarquons dans le petit village de Purmamarca. On se croirait presque dans un western avec sa petite place et ses rues poussiéreuses, mais le village est vraiment charmant. Après avoir parlementé, nous décidons d’y passer la nuit, histoire de profiter de la fin de journée. Après avoir trouvé un hostel, nous trouvons un petit boucher… ce soir ce sera barbecue, on commence vraiment à s’habituer!

Jeudi matin, nous repartons encore un peu plus vers le Nord. La route est encore splendide, nous roulons dans le creux de la Quebrada, avec les deux côtés du canyon qui nous entourent. Nous arrivons ensuite à Tilcara, un village un peu plus touristique mais qui reste quand même dans son jus, avec ses rues poussiéreuses.

Après avoir pris quelques renseignements dans la ville, nous décidons de grimper vers un point de vue. Comme le temps nous est compté, nous y allons en voiture. Mais à mi-chemin, en pleine montée, notre bolide se met à chauffer, il nous faut nous arrêter d’urgence… verdict, plus de liquide de refroidissement! Le loueur a certainement préféré y mettre de l’eau qui maintenant s’est évaporée. Une fois la température retombée, nous y mettons nos réserves d’eau, mais vue la chaleur, le moteur ne tarde pas à chauffer de nouveau. Nous allons rapidement vers le point de vue qui est un peu plus haut et repartons vers le village à la recherche de liquide de refroidissement, du vrai cette fois. Avant de le mettre, nous décidons de laisser le moteur refroidir complètement pendant que nous mangeons un petit en-cas. Et puis en milieu d’après-midi, nous reprenons enfin la route. Nous visons Humahuaca, qui a donné son nom à la Quebrada (ou l’inverse, on ne sait pas trop en fait). Dans la vallée aucun souci de température mais dès que nous bifurquons vers le village, ça recommence à grimper et… à chauffer!

Nouvel arrêt liquide refroidissement puisque l’eau que nous avons ajoutée en urgence doit maintenant s’évaporer… pas facile cette journée mécanique, heureusement que Matthieu sait ce qu’il fait. Enfin, après de trop nombreux arrêts, nous atteignons la montagne aux 14 Couleurs, le paysage emblématique de la région, perché à 4.350m d’altitude. A cette hauteur, la température a

chuté considérablement par rapport à la vallée où on frôle les 35 degrés. On va le dire franchement, on se gèle! Heureusement, il y a une petite marche qui nous réchauffe un peu pour atteindre le meilleur point de vue sur la fameuse montagne. Après une rapide séance photo (on avait presque oublié ce qu’était le froid), nous redescendons, non sans mal jusqu’à la ville de Humahuaca. Une fois installé dans un sympathique petit hostel, les garçons décident de prévenir le loueur de nos mésaventures de la journée. Après quelques échanges de messages (merci Dax), le loueur nous annonce qu’une nouvelle voiture nous sera livrée le lendemain… à midi! On n’avait pas vraiment prévu de passer la matinée ici, mais on n’a pas le choix. En attendant, nous partons à la recherche de quelques empanadas dans le village avec une petite bière fraiche, histoire d’oublier cette journée bien galère!

On n'a pas compté, mais on les croit:
voici la Montagne aux 14 Couleurs!

Le lendemain matin, il nous faut attendre notre nouvelle voiture. Nous partons donc pour une petite visite de la ville où a été construit un monument imposant à la gloire de l’indépendance. Petit tour dans le marché, dans les ruelles… et enfin, notre nouveau carrosse est livré. Après avoir fait l’échange sans aucun souci, nous devons passer à la station essence. Mais là, le camion-citerne est en train de remplir les cuves, impossible de se servir pendant 40min! Et tout à l’air normal, même après des mois de voyage, il y a encore des choses qui nous surprennent. En même temps 40min de retard en plus, on n’est plus vraiment à ça près.

Enfin, en début d’après-midi, nous pouvons reprendre la route dans une voiture qui ne chauffe pas et heureusement parce qu’aujourd’hui c’est cap au Sud. Nous voulons dépasser Salta et s’enfoncer dans une nouvelle quebrada, « Las Conchas ». Après avoir hésité, nous décidons finalement d’arriver jusqu’à Cafayate, puisque la journée est perdue autant faire les plus de kilomètres possible et nous poser pour quelques jours dans cette ville pleine de promesses... pour profiter des domaines de vin!