En route vers le Sud, premier arrêt: Pucón

Le 30 janvier 2018

Les petites infos en +:

Pour le rafting (et aussi le volcan Villarica), une agence française « Aguaventura ». Même si on n’a pas pu partir, ils sont sympa et ont l’air pros.

Parc National Huerquehue: RDV à la station de micro bus (près de tous les terminaux), les horaires sont affichés. De là aussi, possibilité d’aller vers les thermes.
A l’entrée du parc, une carte détaille tous les parcours possibles, tout est très bien balisé.
Prix: 4.000P (2.000 pour les Chiliens ou résidents)

La première de 2018… la nuit dans le bus depuis Santiago! On va dire qu’on a plutôt bien dormi. Mais le réveil est un peu brutal: alors qu’on a quitté la capitale baignée de chaleur, on débarque à Pucón, à presque 800km de là, sous un petit crachin breton. La transition est assez brutale surtout que c’est camping au programme. Les hébergements traditionnels sont assez chers, on le sait, c’est donc le camping qui nous attend dans les prochaines semaines. Mais on est plutôt contents, au moins, on dort dans nos propres affaires, plus de questions de draps sales ou de bestioles dans les lits! On se rassure en se disant que les prévisions annoncent une amélioration dans le ciel pour les prochains jours… On installe notre tente au sec, juste à temps, avant une petite averse. Nous partons ensuite tous les quatre vers le centre-ville, histoire de glaner quelques infos sur les activités à faire. On le sait, la ville est un peu la capitale des sports d’extérieurs: rafting, ascension du volcan Villarica, kayak, paddle sur le lac, thermes, randos… il y a de quoi faire.

Avant de se décider sur quoi que ce soit, nous partons à la recherche d’un endroit pour manger. Pas facile dans cette ville très touristique de trouver quelques chose à un prix abordable. Mais nous y arrivons, en sonnant à la porte d’un petit resto local (oui, il faut sonner pour qu’on vous ouvre) où les locaux se bousculent. Pas de doute, on a poussé la bonne porte et d’ailleurs on se régale!
Une fois le ventre plein, nous faisons un petit tour des agences… l’ascension du volcan est un peu trop chère (plus de 100€ par personne pour une petite matinée), on s’intéresse au rafting, surtout qu’on n’en a toujours pas fait depuis notre départ. Il y a deux rivières à dévaler dans la région, mais pour le moment elles sont fermées car le débit est trop fort à cause de la pluie des derniers jours, mais ça devrait s’améliorer. Nous décidons donc de prendre le temps, et prévoyons de marcher le lendemain.
En attendant, on découvre cette ville de vacances qui est franchement agréable, avec sa plage au bord du lac… mais le soleil fait le timide, il n’y a pas grand monde sous les parasols.

Le Villarica qui domine la ville

Vendredi matin, un peu de sport au programme: randonnée dans le Parc National Huerquehue. Ce parc est à une heure de bus de la ville et il n’y en a pas beaucoup qui partent. Nous réussissons à avoir des places dans celui de 8h30 (heureusement car le prochain n’était qu’à 13h). Les nuages sont toujours de la partie et à l’arrivée à l’entrée du parc ça ne s’est pas franchement levé.
Nous partons pour une boucle d’une vingtaine de kilomètres a priori, mais on a le temps, le bus du retour est annoncé vers 17h. Au départ du chemin, nous rencontrons Pauline & Alex, deux Charentais eux aussi en voyage pendant plusieurs mois… c’est parti pour un peu de grimpette tous les six, plus on est de fous plus on rit comme on dit!

Les paysages qu’on traverse manquent un peu de soleil mais on imagine des couleurs beaucoup plus flamboyantes avec quelques rayons de soleil supplémentaires. A peu près à mi-chemin, nous décidons de sortir nos pique-nique au bord du Lago Verde, qui malheureusement n’est pas très vert… les nuages bloquent la lumière, encore! Le vent s’en mêle aussi, cette pause est donc assez fraiche mais quand même bienvenue.
Nous repartons ensuite sur la boucle, sur un rythme assez calme et le retour s’annonce plus long que prévu. On a peur de manquer le bus de retour, heureusement qu’il est en retard. Mais en arrivant à la station, il semblerait qu’il y ait beaucoup trop de monde pour un seul bus… on croise les doigts pour réussir à monter. On atteint notre but et on a même des places assises, en bon Français que nous sommes, nous avons un peu joué des coudes et c’est passé, il faut dire que c’était un peu la guerre ce bus.
De retour à Pucón, après une bonne douche, nous nous retrouvons tous les six pour boire une petite bière artisanale avant de filer au lit, on l’a bien mérité!

Le lendemain, toujours pas de rafting au programme. Peut-être dans l’après-midi, nous passons donc une matinée assez calme au camping, entre lessives et site internet. Finalement, le rafting ne partira pas aujourd’hui, il y a toujours trop de débit, ce sera certainement pour demain. Alors que Dax et Audrey partent se baigner aux thermes, avec Matthieu nous profitons de cette journée pour nous balader dans la ville, découvrir son petit marché et surtout profiter de la plage!

Le soleil a enfin décidé de pointer le bout son nez et ça fait du bien. En maillot au bord de cet immense lac, on se croirait en vacances, tous comme les Chiliens venus, pour la plupart de Santiago. En fin de journée, nous retrouvons Pauline & Alex puis Audrey & Dax pour un petit verre au camping. Décision est prise, vue la météo nous restons une journée de plus, et peut-être que demain, enfin, on pourra faire du rafting.  

Dimanche matin, on se lève assez tôt pour aller à la pêche aux infos. Enfin, la rivière est ouverte, départ prévu à 15h. Parfait, on sera là!
En attendant, on profite de cette matinée ensoleillée pour enfin voir le volcan Villarica, qui domine la ville. Un beau cône qui fume encore, d’ailleurs Pauline & Alex sont en train de le gravir ce matin, ils sont chanceux pour la météo. De là où nous sommes le spectacle est déjà magnifique mais on se dit que c’est assez étrange de vivre ici, avec ce volcan qui menace toujours et qui peut entrer en éruption à tout moment.
En attendant le départ pour le rafting, nous profitons de la plage. On se dit qu’on ne remettra pas notre maillot de si tôt, plus on va descendre plus les températures vont chuter. Après un petit pique-nique, nous sommes de retour à l’agence pour le rafting. Mais là, on nous annonce que ceux qui devaient partir avec nous ont annulé… nous nous retrouvons tous les deux et donc pas assez nombreux pour sortir. On a compris, le rafting c’est pas pour nous, en tous cas pas ici, on ne va pas s’acharner, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.
Finalement, nous retrouvons Pauline & Alex qui ont encore la tête dans les nuages après leur ascension réussie, puis Audrey & Dax pour une fin d’après-midi sur la plage. C’est notre dernière soirée tous les six et ce sera barbecue (ça faisait longtemps)!

Le lendemain matin, finis ces quelques jours à Pucón qui avaient vraiment des airs de vacances, nous sommes de retour à la gare routière, départ pour Puerto Montt dans quelques minutes.