Le spectaculaire Perito Moreno

Le 20 mars 2018

Après un réveil au pied du Fitz Roy (dans les nuages), quelques heures de rando et 3h de bus, nous débarquons à El Calafate ce jeudi 8 février. Comme la gare est très éloignée du centre-ville, on a l’impression de débarquer dans une ville fantôme. Mais après quelques minutes de marche, nous approchons de l’agitation de la ville, qui comme El Chaltén, est très touristique. Ici, la grosse attraction est le Perito Moreno, ce glacier immense, un des seuls à continuer à avancer sur la Terre.
Mais avant de partir à sa découverte, nous sommes à la recherche d’un camping. Nous arrivons avec Amy dans celui que nous avait indiqué Maru et décidons de nous y installer. D’ailleurs, à peine avons nous déplier notre tente que notre Argentine débarque, on savait bien qu’on allait la retrouver. Nous décidons de nous retrouver tous les quatre en début de soirée, d’ici là c’est douche chaude et rangement…

Comme prévu nous partons tous les quatre dans les rues de la ville, en fait dans la seule rue un peu animée et nous nous installons à La Zorra, une brasserie artisanale dans laquelle on déguste de bonnes bières et quelques tapas, encore une bonne soirée avec une partie de l’équipe de Villa O’Higgins.

Vendredi matin, nous prenons notre temps pour travailler sur les prochaines étapes mais aussi essayer de rattraper le retard sur le site.
Et puis nous partons à la recherche d’agences pour aller au fameux Perito Moreno. On y pense depuis quelques semaines: on a envie de faire la journée dessus, une sorte de rando sur la glace qui permet d’être au plus près de ce géant. D’après certains guides et des voyageurs, les prix sont à peu près abordables… c’est en tout cas les infos qu’on avait. Mais avec l’inflation et la pleine période touristique dans laquelle on se trouve, la sortie revient à près de 300€ par personne… et en plus il faut se prévoir le casse-croute! Malgré le coût exorbitant, on a de longues

minutes d’hésitation parce qu’on sait que l’expérience est fabuleuse… mais la raison l’emporte et on renonce à cette sortie. On va faire l’excursion classique, qui devrait être largement suffisante pour profiter du spectacle.

Petite parenthèse: si vous voulez vous régaler avec le récit d’une journée de rando sur le Perito Moreno, allez sur le site de nos amis Pandora et Ronan (oui, ceux qu’on a réussi à retrouver en Nouvelle-Zélande l’an dernier), eux l’ont faite cette marche en 2016 : panpanronan.wixsite.com
 

Il nous faut donc organiser le transport pour le lendemain en direction du glacier, parce qu’il y a quand même 80km pour l’atteindre. On sait qu’il est possible d’y aller en faisant du stop mais bien sûr le résultat n’est pas garanti et vu le nombre de backpacker qu’on croise, on se dit que les places sont chères. On préfère jouer la sécurité et aller réserver nos places de bus. Toutes les compagnies se sont mises d’accord et les prix sont tous les mêmes. Il y a quelques différences d’horaires, mais globalement ça se ressemble.

Nous partons donc vers la gare routière pour organiser tout ça. On en profite aussi pour prendre nos billets pour Puerto Natales dimanche matin (et oui, ce sera déjà le retour au Chili) parce que les places partent très vite.

Après toutes ces questions de logistique, la journée est déjà bien avancée mais nous avons encore le temps de découvrir El Calafate, qui regorge de boutiques en dehors de

notre budget mais qui font du bien aux yeux. Et puis, c’est la mission course avec Maru et Amy… ce soir c’est « asado argentino », traduction barbecue argentin, et c’est sacré ici!C’est Maru qui décide de prendre les choses en main, il faut dire qu’elle est bien placée pour nous faire découvrir les grillades locales.

Et effectivement, leur technique est biendifférente de la nôtre. Ici, on fait les braises dans un coin du barbecue et on étale une fine couche sous la viande qui va cuire progressivement. Forcément, ça prend plus de temps… pour boire l’apéro! Là aussi, on s’est mis à la mode locale: Fernet Branca / Coca, l’incontournable. On doit avouer que c’est pas mal du tout! Bref, une nouvelle fois, c’est une soirée bien agréable avec notre petite équipe.

Samedi matin, le réveil est tranquille. La soirée de la veille a laissé quelques traces… Après avoir fait quelques courses, nous nous préparons pour aller voir le Perito Moreno. Mais avant, c’est l’heure des adieux avec Maru, après deux mois sur la Carretera Austral en vélo, elle s’envole cet après-midi vers chez elle, à Rosario.
Nous partons donc avec Amy pour prendre la bus qui nous conduit vers le glacier. Nous ne l’avons pas encore vu, qu’il faut s’acquitter du droit d’entrer dans le parc… on était prévenu, mais ça fait toujours bizarre de lâcher 40€, juste pour une visite. Plus on s’approche, plus on sent l’excitation monter et enfin au loin, on l’aperçoit ce Perito Moreno.

Déjà, nous ne sommes pas déçus et on comprend qu’on ne va pas regretter notre journée. Le bus nous dépose au bout d’un chemin, rendez-vous ici dans quelques heures, en attendant direction le glacier. Il y a en fait tout un circuit de petit chemin qui permettent de l’admirer sous (presque) tous les angles. Et c’est parti… après quelques dizaines de mètres, enfin, nous sentons qu’on s’approche… il est là, face à nous, majestueux!

Au total, ce glacier fait 14km de long et 4km de large, et peut atteindre les 70m de hauteur (hors de l’eau) on vous laisse imaginer ce que ça représente. Nous, on n’a toujours pas réussi à se faire une idée. Le plus impressionnant quand on est face à ce spectacle, c’est de se dire que la glace continue à avancer et à pousser derrière, c’est pour ça que devant, là où nous sommes, il y a souvent des chutes de glace.

Une des premières vues...

D’ailleurs, le glacier craque constamment, un bruit qui donne une idée de toute la force produite ici. Mais il faut être patient pour avoir droit à ce spectacle exceptionnel. On l’a été, malheureusement, les appareils n’étaient pas prêts… On a quand même un petit aperçu de ce que ça peut donner.

Pendant de longues heures, nous avons arpenter les chemins face à ce géant et on n’a pas vu le temps passer. En fin d’après-midi, alors que la lumière commence à tomber et à donner des couleurs encore plus belles, nous sommes repartis vers El Calafate la tête encore dans les nuages.
Une dernière soirée au camping et le lendemain matin il a fallu se lever tôt pour prendre le bus à 7h le matin… direction le Chili, à Puerto Natales, porte d’entrée pour le fameux parc « Torres del Paine », mais ça c’est une autre histoire.

Les petites infos en +:


Pour aller au Perito Moreno, faire du stop ou prendre des bus depuis la gare routière. Toutes les agences pratiquent le même tarif: 600P aller/retour. Deux départs par jour: vers 8h (retour à 14h), le second vers 13h (retour à 20h).
Entrée dans le parc: 500P / personne (oui c’est cher!)

Pour ceux qui peuvent se le permettre: Agence Hielo y Aventura (la seule habilitée) pour faire la journée de rando sur le glacier appelé « Big Ice ». Lors de notre passage, le prix affiché était de presque 6.000P (auxquels s’ajoutent le prix d’entrée, la nourriture et l’eau pour la journée).

Bus El Calafate - Puerto natales: 590P / personne. Ne pas payer la taxe de la station lors de l’achat, ils ne vous le redemanderont pas après.