Mapungubwe National Park

Le 2 octobre 2016

On se réveille très tôt ce mardi 27 septembre… Il nous reste encore deux heures de route pour arriver à Mapungubwe. Après quelques arrêt pour les dernières courses, nous arrivons finalement vers 9 heures du matin à l’entrée du parc… Et c’est parti pour notre premier safari.
Johannes, notre compagnon de route allemand, en a déjà fait pas mal en Tanzanie les semaines précédentes, il a donc l’oeil pour repérer les animaux. Matt et moi découvrons nos premières antilopes. Et ce ne seront pas les dernières de la semaine, il y en a en fait partout!

Une antilope...

La matinée est plutôt calme en matière d’animaux… mais nous profitons des paysages. Pour la pause déjeuner, nous nous arrêtons dans un des seuls endroits du parc prévu à cet effet. Parce qu’on n’y pense pas mais il est strictement interdit de sortir de sa voiture sur les chemins des parcs… Toutes les photos se font depuis la voiture!
Pour le déjeuner donc, on peut enfin se dégourdir les jambes et profiter d’un superbe panorama: depuis ce parc sud-africain, nous avons vue sur le Botswana et le Zimbabwe…

Matt en Afrique du Sud, derrière lui le Botswana à l'Ouest et le Zimbabwe à l'Ouest

Après une longue pause à contempler le paysage, c’est reparti! Et c’est même moi qui prend le volant, pour la première fois je conduis à gauche… En même temps, quand il n’y a personne en face c’est pas bien compliqué. Et enfin, après quelques heures d’attente, nous voyons nos premiers vrais animaux sauvages… D’abord des girafes…

... et puis un éléphant. On savait qu’ils étaient impressionnant, mais les voir en chair et en os dans leur habitat naturel c’est vraiment une sensation extraordinaire.

Nous quittons le parc sans avoir pu apercevoir de lion mais nous sommes conquis par ce premier safari. A la sortie du parc, il ne faut pas perdre de temps, la nuit tombe vite ici (vers 18h15) et nous devons rejoindre le camp dans lequel nous avons réservé pour la nuit. Nous arrivons un peu au milieu de nulle part, accueillis par des singes. Ils guettent nos moindres mouvements et attendent qu’on oublie le moindre morceau de nourriture pour le récupérer. Heureusement, nous surveillons de près notre diner. D’ailleurs la cuisine du camp est surprotégée avec du grillage et des verrous.

Pendant la nuit, je suis réveillée par quelques bruits étranges… Comme des sortes de grognements tout près de la tente. Je tente de ne pas y pense mais forcément je les entends de plus en plus. Après une enquête approfondie (dans ma petite tête), j’en déduis que ce doit être un (ou plusieurs) phacochères… Alors je pense à Pumba dans le Roi Lion et je me dis qu’il était tout gentil. Ca ne marche pas vraiment, heureusement la petite bête décide de nous laisser dormir.

Réveil à 6h mercredi (avec le soleil, forcément) et après le petit déj, nous partons pour un dernier tour dans le parc. Et effectivement, il y a plein de phacochères, je croise peut-être ceux qui ont pourri ma nuit, qui sait!

En fin de matinée nous partons en direction de l’Est… Demain, nous attaquons un gros morceau: le Kruger Park.
Avant ça, nous nous accordons un stop à Tshipise (à 1 petite heure du Kruger) pour la journée et la nuit. Bonne idée: il y a une machine à laver mais aussi une piscine pour prendre un peu le soleil!

Alors? C'est pas mimi un phacochère?