Pi Mai à Luang Prabang... Bonne année!

Le 23 avril 2017

Ce samedi, nous fêtons nos 10 mois de voyage… une sensation incroyable, on n’y croit presque pas tellement tout est passé très vite. Et ce 15 avril ne sera pas de tout repos non plus.
Après un début de journée à Hanoï, nous décollons aux alentours de 18h, direction Luang Prabang, la capitale religieuse du Laos. Nous débarquons dans un petit aéroport où comme lors de notre premier passage dans le pays, en plus du visa, il faut s’acquitter de taxes. Ici ce sera 1$ supplémentaire, et impossible de faire quoi que ce soit contre cette petite mafia bien organisée. C’est beau la corruption établie à un tel point.
Bref, il nous faut aussi passer à la caisse pour un taxi qui nous conduit dans le centre ville puisqu’ici nous sommes obligés d’en prendre un, à moins de parcourir à pied les 7 km qui nous séparent de notre hôtel. Tout est très bien organisé… pour faire payer le touriste. Il est presque 21h et franchement on n’en a pas vraiment envie de marcher, ce sera donc taxi.
Nous arrivons enfin à notre hôtel, réservé depuis plusieurs semaines puisque tout est pris d’assaut avec le nouvel an bouddhiste. Nous nous installons et nous partons assez vite à la découverte de la ville et de ses festivités. Arrivés dans la rue principale, on voit effectivement que les gens font la fête et se jettent de l’eau les uns sur les autres… c’est ça le nouvel an bouddhiste, on fête le printemps, le renouveau! Mais on note aussi qu’il s’agit des plus jeunes, la vraie fête se déroule la journée. Ca tombe bien parce qu’on est un peu fatigués… après un petit dîner direction la chambre, on sera d’attaque pour le lendemain.

Dimanche matin, nous profitons du confort de notre chambre pour une petite grasse matinée, des semaines qu’on ne se l’ait pas accordée! Et puis nous partons enfin pour une vraie première balade dans les rues de Luang Prabang. La ville est assez charmante avec des anciens bâtiments coloniaux et tout plein de temples un peu partout. Mais on on se rend vite compte que les prix sont plus élevés que dans le Sud, il va falloir faire un peu attention ici!
Le long des principales rues, nous voyons chaque habitant qui installe tout son petit « kit arrosage ». En général c’est un tuyau d’eau chacun qui sort de la maison et une immense poubelle pour toujours avoir de quoi remplir les petite coupelles qui servent à asperger les passants. Déjà, tout le monde est bien trempé et on sent que la tension monte en attendant le départ de la grande parade, avec les moines mais aussi toutes les associations de la ville…

La technique "du tuyau directement dans la face"

Enfin, le défilé commence et là c’est du grand n’importe quoi… l’eau coule à flot sur tous les participants, il n’y a pas une minutes de répit, pour les moines surtout. Cette fête est la leur! Tout ce petit monde va jusqu’à un des plus grands temples de la ville pour y déposer les offrandes. Le spectacle est magique, surtout pour nous qui découvrons cette culture.

La suite de la journée sera plus calme, avec une belle et longue averse qui va un peu calmer la fête. Mais les Laos ne s’arrêtent pas comme ça, ils vont s’arroser (et picoler) jusque tard dans la nuit. Pour nous ce sera balade et petite soirée sur les bords du Mékong en prenant bien soin d’éviter les rues où l’eau et parfois la farine sont lancées sur les passants.

Ce lundi 17 avril Luang Prabang se réveille tout doucement, on sent que la fête des derniers jours a laissé des traces. D’ailleurs finies les journées à s’arroser d’eau alors que les célébrations dans les temples continuent. Nous croisons beaucoup de Laos qui se rendent au temple en habits traditionnels avec de magnifique coupes de fleurs.

Ce matin, nous dénichons enfin une petite adresse pas chère pour prendre le petit déjeuner: une bonne petite soupe qui nous fait transpirer, mais c’est pas grave! Nous partons ensuite nous balader dans le marché de la ville et puis nous visitons l’ancien Palais Royal.Petite parenthèse historique: le Laos était auparavant une alliance de trois royaumes, celui de Vien Chan (francisé Vientiane), de Champasak et… de Luang Prabang. C’est donc ici que vivait la famille royale. On est loin des vastes châteaux européens mais quand même, il y a de quoi faire.Nous partons ensuite visiter le grand temple situé juste à côté, le Wat Mai. On nous explique que c’est ici que le bouddha est exposé pour Pi Mai, c’est donc ici que les Laos viennent déposer leurs offrandes et prier. Ils viennent également verser de l’eau sur un bouddha sacré, une eau qu’ils récupèrent pour s’arroser le visage en priant.

Dans le temple, les jeunes moines font de la place

Une averse nous forcera à rester plus longtemps que prévu dans le temple, mais le spectacle de tout ce cérémonial est vraiment beau à voir.
En fin de journée, nous décidons d’aller jusqu’au Mont Phou Si. Une petite colline située au beau milieu de la ville avec bien sûr un temple mais surtout une jolie vue sur la ville et les paysages environnants. Pendant cette balade nous rencontrons un jeune moine qui garde une cave sacrée. Il ne sait pas trop nous expliquer ce qui rend le lieu si important, mais avec son excellent anglais il veut savoir d’où l’on vient, à quoi ressemble notre pays… une conversation assez magique.
Dans la soirée, nous déambulons dans le marché de nuit pour essayer de trouver quelques petits souvenirs… et surtout les marchander!

Le lendemain, pour notre dernier jour à Luang Prabang, nous sortons de la ville pour découvrir Tad Kuang Si, des chutes situées à une quarantaine de kilomètres de là. Nous faisons le trajet depuis l’hôtel avec un jeune couple de Français et au bout d’une route très sinueuse nous atteignons enfin l’entrée du parc. Avant d’atteindre les chutes, nous passons au milieu d’un refuge où sont recueillis les ours de la région en danger.
Après quelques minutes de marche enfin nous sommes face à ces chutes magnifiques. D’autres touristes se sont levés tôt comme nous, mais nous ne sommes pas encore avec les bus de Chinois, et c’est plutôt agréable. Avec les célébrations de Pi Mai, il y a beaucoup de moines aussi qui ont fait le déplacement jusqu’à Luang Prabang et donc qui s’accordent une petite escapade ici, pour admirer les chutes.

Nous choisissons de continuer sur un petit chemin de rando qui monte au-dessus des chutes, mais la vue n’est pas exceptionnelle. Nous poursuivons le chemin jusqu’à un petit boui-boui situé en bord de rivière. Le propriétaire a aménagé une attraction: traverser la rivière sur un tronc d’arbre, sans tomber bien sûr. Sauf que le tronc en question bouge sans cesse. Inutile de dire que Matthieu a tenté sa chance, normal si le défi est relevé on obtient une bière. Mais comme la plupart des gens, il a fini à l’eau… ça tombe bien il fait une chaleur du tonnerre ici. Et puis nous sommes redescendus vers les chutes, jusqu’à un endroit où il est possible de se baigner et il faut avouer que ça fait un bien fou!

De retour à Luang Prabang en début d’après-midi, nous nous enfermons dans notre chambre d’hôtel pour chercher un peu de fraicheur et pour commencer à refaire nos sacs. Demain c’est le grand départ vers le Nord.Dans l’après-midi, nous ressortons dans la ville pour une dernière balade dans ses rues calmes et nous passons la soirée dans une ruelle qui renferme un marché de nuit de nourriture, odeur de barbecue assurée mais aussi un vrai régal…

Mercredi 19 avril, c’est notre dernier réveil à Luang Prabang et notre dernier petit déj chez notre petite mamie qui nous préparait chaque matin un beau bol de soupe!
A 9h, nous partons pour la gare et on est plutôt fier d’avoir réussi à négocier le tuk-tuk. Une nouvelle expérience nous attend à 2h de bus d’ici, mais le trajet s’annonce épique!

Un peu de poisson et de poulet, un bon riz collant... une petie bière aussi, nickel!