Koh Tao ou la découverte de la plongée

Le 30 juin 2017

En débarquant à Koh Tao, pas le temps de trainer, nous arrivons directement chez French Kiss Divers. Cette école de plongée française est installée sur le port et l’accueil y est parfait. On avait déjà échangé quelques mails et en arrivant notre première impression se confirme: l’équipe est pro, accueillante et surtout on se sent bien chez eux! On nous avait recommandé de nous adresser à eux et dès les premières minutes on n’est pas déçus.
On discute de toutes les possibilités qui s’offrent à nous et nous nous décidons: Matthieu qui a déjà son niveau 1 en France va commencer par une petite remise à niveau. Pour moi, ce sera un « Open Water », c’est-à-dire l’équivalent de ce qu’a déjà Matthieu, bref, trois jours de formation pour moi à partir de lundi.
En attendant, il nous faut trouver un hébergement. Un des membres du club loue une chambre pour un prix plus que raisonnable. Pourquoi pas! On s’y retrouve après avoir pris possession d’un scooter et nous nous y installons.
De là, nous partons faire un tour sur la plage qui est tout près mais elle n’est pas top. Et puis on ne résiste pas à aller boire un petit verre au bar de French Kiss… il y a du Ricard, des mois qu’on en rêve!

Ce dimanche s’annonce paisible avec au programme petite baignade et révision pour moi avant d’attaquer la formation demain. Nous attaquons donc par un bain sur la superbe plage de Tapone. A la deuxième session, les coraux ne pardonnent pas et Matthieu s’ouvre le genou droit… le sang coule à flot. Heureusement, il y a un « poste » de premier secours. Une infirmière désinfecte immédiatement la plaie mais nous encourage à aller faire des points (ce qui veut dire plongée interdite à cause des risques d’infections).
Avec l’aide de Marion (de chez French Kiss), on trouve rapidement un hôpital et le verdict tombe: 6 points de suture au moins! En voyant la profondeur de la plaie on se dit que c’est bel et bien la seule solution. Et comme on s’y attendait: plongée et baignade interdites pendant une petite semaine, le temps que tout ça se referme! Remis de toutes ces émotions, nous devons annuler la plongée de Matthieu, nous avons encore une dizaine de jours dans le pays, on se dit que tout espoir n’est pas perdu. De mon côté, je me mets à réviser… demain c’est la rentrée!

Le lieu du drame pour le genou de Matthieu

C’est parti, le lendemain matin. RDV à 8h pour commencer la formation. Je rencontre Greg, mon instructeur et Ben, qui sera mon binôme pendant les prochains jours. Autrement dit on va apprendre à plonger ensemble et on va devoir se faire confiance sous l’eau. Après quelques minutes où chacun est un peu réservé une bonne ambiance s’installe dans notre petit groupe. Après cette première matinée de cours, on y est… première vraie plongée! Ceux qui me connaissent un peu peuvent imaginer que je ne suis pas hyper rassurée mais Greg, qui a l’habitude, trouve les mots. Et puis comme il dit, « n’aies pas peur, je suis là, tu peux pas me perdre, je suis le seul black sous l’eau »!

Pour la première fois, je n’ai pas peur sous l’eau! Une sensation encore inconnue pour moi, un bonheur. En fait, j’ai compris, quand je ne vois pas, ça me met les chocottes, mais en plongée avec un masque, je peux tout voir et donc me rendre compte qu’il n’y a rien de bien dangereux. Pour cette première plongée, on fait beaucoup d’exercices. De retour sur le bateau, Greg corrige nos défauts et puis nous faisons notre deuxième plongée avec encore pas mal d’exercices mais aussi nos premiers poissons. A la fin de cette première journée, je suis ravie de m’être lancée… vivement demain.
Du côté de Matthieu, ce n’est pas vraiment ça… Son genou est chaud, comme un début d’infection. Il a commencé à prendre des antibiotiques dès ce matin, il a eu raison (on les avait dans le sac depuis un an, enfin, ils servent!). On va laisser faire, en espérant que la journée de demain soit meilleure. Ce soir, je dois terminer la formation théorique. Encore un peu de travail et puis dodo: ça crève la plongée.

Comme la veille, je retrouve Greg et Ben en début de matinée, pour une dernière matinée de cours et… l’examen! Ouf, ça passe pour nous deux, bien joué Buddy! Et puis, direction le large. On commence par une nouvelle séance d’exercices et lors de la deuxième plongée, on commence à vraiment profiter et on voit déjà de belles choses: raies à points bleus, poissons-gâchettes, des poissons-scorpions et même des murènes (vraiment moches ces trucs-là).
Je retrouve Matthieu en fin de journée… et ça va beaucoup mieux que la veille au soir. Son genou ne lui fait quasiment plus mal. La soirée sera calme, demain il faut se lever!

Eh oui, le réveil sonne à 5h30… Nous embarquons pour les deux dernières plongées de la formation à 6h30! On nous conduit sur un des plus beaux sites du coin d’après tous les instructeurs. Greg nous annonce que c’est ici qu’on a le plus de chances de voir un requin-baleine! Ca doit être magnifique mais s’il pouvait éviter de passer aujourd’hui, ça m’arrangerait!
Peut-être le stress, la descente est un peu compliquée pour moi, les oreilles sont douloureuses. Heureusement, en remontant un peu et en suivant les consignes de Greg, j’arrive à équilibrer tout ça. Sous l’eau, pas de requin baleine en vue (ouf) mais un spectacle magnifique dont un banc de fusiliers qui s’ouvre sur notre passage! Des mérous aussi… On y voit tellement bien!
Lors de la deuxième (et dernière) plongée, je me sens vraiment plus à l’aise et on a la chance de voir un bébé raie à points bleus, ce qui est extrêmement rare! En fin de matinée, nous sommes de retour au port et nous voilà

certifiés Open Water (tout premier niveau en plongée)! Par un système d’équivalence que propose le club, je peux aussi avoir le Niveau 1 de la réglementation française, je pourrai continuer mes formations de retour chez nous, c’est ce qui nous fallait.L’après-midi sera beaucoup moins productive puisque je m’accorde une longue sieste pendant que Matthieu passe quelques coups de fils. Et puis nous passons la soirée avec l’équipe de French Kiss histoire de fêter tout ça.

Samedi, nous nous réveillons avec encore des suspicions sur la qualité (et la propreté) de la literie. On n’est pas à l’aise. Du coup on décide de lever le camp. Mais il ne faut pas trainer, Matthieu doit partir plonger. Vu la galère des derniers jours, nous décidons de prendre un hôtel d’une meilleure qualité. Il ne nous reste que 2 nuits sur place, on peut se le permettre.
Matt part pour son aprem plongée. De mon côté, je m’occupe d’envoyer tout notre linge à la laverie  et de faire à la main ce qui ne peut pas l’être, parce que ces petites bêtes sont peut-être venues jusque dans nos affaires! Après ça, je trouve quand même un peu de temps pour avancer sur le site internet.
De son côté, Matthieu s’est bien « rafraichi », avec Alex, son instructeur. Après 10 ans sans avoir mis la tête sous l’eau, tout s’est bien passé pour lui et il a hâte de commencer la formation demain.


Enfin, nous passons une vraie bonne nuit dans un endroit propre. Un bon petit déjeuner et nous voilà partis pour la première journée de notre formation « Advanced ». Cette fois, pas de formation théorique, juste 5 plongées avec des exercices différents à chaque fois. Ce sera avec Andy, fraichement arrivé sur l’île qui débarque d’Indonésie. Avec nous, un troisième plongeur, lui aussi Français, Rémy. Nous attaquons par une plongée consacrée à l’équilibre sous l’eau, et puis nous enchainons avec la navigation pour avoir des repères sous l’eau. Nous sommes de retour à terre en milieu d’après-midi. Le temps d’organiser notre départ le lendemain soir (eh oui, le paradis c’est bientôt fini), de manger un morceau et nous repartons sur le bateau pour la fameuse plongée de nuit qui m’angoisse tant! Nous embarquons alors que le soleil tombe à peine, ce qui fait qu’on y voit encore quand on se jette à l’eau. Vu mon angoisse, je suis derrière Andy avec Matthieu à côté de moi, derrière nous Rémy et Eric qui est venu passer son Dive Master ici.
Plus on avance, plus il fait nuit (c’st logique me direz-vous) et heureusement je m’habitue progressivement au manque de luminosité. La lumière de notre lampe me suffit presque. Bon, j’ai quand même une belle angoisse qui monte quand Andy nous fait masquer la lumière… je tiens à peine quelques secondes dans le noir complet. Mais je dois avouer que la sensation de plonger la nuit est extraordinaire et les poissons qu’on arrive à voir sont encore plus beaux… des raies à points bleus, des bancs de fusiliers qui brillent dans l’obscurité. Bref, une expérience inoubliable que je serais prête à recommencer. Inutile de dire que du côté de Matthieu c’est aussi l’extase, il est plus que ravi de tout ce qu’on a pu voir en si peu de temps. Forcément, on ne fait pas long feu ce soir. Trois plongées, ça crève et puis on en a deux autres dès le lendemain.

Japaneese Garden, un des nombreux sites de plongée de l'île

Comme prévu ce lundi matin, suite et fin de notre formation Advanced. On commence la journée au petit matin et nous partons en mer dès 6h15. La journée commence par la plongée profonde à 30m. On se dit que la sensation risque d’être étrange mais en fait, on sent à peine la différence, c’est notre corps qui subit, pour nous tout va bien. Mais à 30m la visibilité n’est pas excellente, peut-être à cause de la pluie de ces derniers jours. Heureusement, on remonte progressivement et nous pouvons profiter du spectacle qui nous est offert un peu moins profond… une tortue, juste au-dessus de nos têtes, c’est assez rare à cet endroit!
Et puis après un bon repos sur la bateau, le temps que notre corps se remette de la profondeur, nous partons pour notre dernière plongée de la formation, avec un ordinateur, une sorte de grosse montre de sport qui calcule tout pour nous. Forcément, ce genre de gadget intrigue beaucoup Matthieu, à l’heure où j’écris, il est déjà très bien renseigné sur les marques et les derniers modèles…

En remontant de l’eau, c’est officiel, Andy nous l’annonce… nous sommes Advanced! Fatigués, mais Advanced! Désormais, nous pouvons plonger partout dans le monde jusqu’à 30m de profondeur en toute autonomie, une bonne nouvelle avec les Philippines qui arrivent!
Nous avons à peine le temps de faire de brefs adieux à Rémy et nous devons filer à notre hôtel, pour faire notre check-out… et prendre une douche aussi!
Bagages largués à l’accueil, nous partons pour une grande balade sur l’île (on dirait presque qu’on est pas fatigués) et une petite sieste sur la plage aussi. Et puis, on l’avait presque oublié, mais  Matthieu se fait enlever ses points! Tout va très bien, c’est propre mais l’infirmière insiste: il lui faut encore 3 jours sans une goutte dessus. Bien madame!
Après avoir profité une dernière fois de Koh Tao et de ses jolies plages, nous passons boire un dernier verre chez French Kiss (merci encore à Matthieu d’Avignon pour le Ricard). Vous vous en doutez peut-être, nous sommes en retard pour prendre la navette qui nous amène jusqu’au port, mais nous arrivons à l’heure au bateau. Nous avons même le temps de manger un morceau et nous voilà partis pour une nuit de bateau (7h normalement) jusqu’au continent!

Merci Koh Tao… même s’il nous est arrivé pas mal de galères ici, on a vraiment passé de bons moments sous et sur l’eau. On reviendra, promis!

Les petites infos en +

Bateau Koh Pha Ngan - Koh Samui: 350B / personne
Scooter : 200 B / jour
Pour choisir votre hôtel dans l’île, sachez qu’elle est divisée en 3 gros pôles: Sai Ree (grosse ambiance touristique), Mae Haad (le quartier du port), Chalok (plus calme au Sud, où nous avons choisi de nous installer).

Pour la plongée: French Kiss Divers, un des clubs francophone du l’île. Tous les tarifs (hyper compétitifs) sont sur leur site www.frenchkissdivers.com. On ne va pas le répéter mais franchement, ils sont tops! Parmi les nombreux avantages: l’équivalence avec les certifications françaises.