Retour au Vietnam, direction Hanoï

Le 15 avril 2017

Ce samedi 1er avril, c’est notre grand retour au Vietnam. Cette fois direction le Nord. Mais avant d’y arriver, nous avons 9 heures de bus depuis Tha Khaek au Laos. Nous passons la frontière sans problème mais l’ambiance se corse lors d’un arrêt sur la route.
Nous avons raconté dans l’article précédent que nous étions montés dans un bus en faisant confiance au chauffeur. Il nous a serré la main les yeux dans les yeux en nous assurant que nous serions à Vinh dans la soirée. Ce qu’il ne nous a pas dit c’est que sur la route, il compte nous changer de bus. Nous comprenons que c’est ici, à ce fameux arrêt après la frontière, qu’il a décidé de nous transférer dans le vrai bus qui part à Vinh. Mais a priori, il ne s’entend pas sur le prix de notre échange avec le second chauffeur. Le ton monte entre les deux hommes et ils en viennent aux mains… ou plutôt aux chaises, puisqu’ils se jettent des chaises en plastique à la figure, tandis que d’autres reviennent avec des barres en fer, ambiance dans le petit resto du bord de route.
Nous comprenons que nous sommes au coeur du problème car on nous regarde à plusieurs reprises, mais jamais nous ne nous sentons menacés, le problème est bien entre les deux chauffeurs. Et ils ne trouvent pas de solution, jusqu’à ce que des hommes (certainement les petits chefs locaux du Parti) s’en mêlent. Visiblement ils seront assez convaincants car quelques minutes après leur intervention (musclée) les deux chauffeurs se serrent la main et nous pouvons monter dans le bus pour Vinh!

Passées ces émotions, nous voyageons avec très peu de passagers dans ce fameux bus, mais beaucoup beaucoup de marchandises! C’est impressionnant, il y a de tout, même un frigo.
Et finalement, après 9h de transport, nous arrivons à Vinh. De là, nous devons encore reprendre un taxi pour nous conduire à la gare routière… mais nous y arrivons et avons même le temps de dîner avant de monter dans notre wagon. Un repas qui ne sera pas de tout repos, surtout au moment de payer. On avait presque oublié qu’au Vietnam les prix sont toujours multipliés par 4, 5 voire 10 pour les touristes. Et nous avons dû hausser le ton très sérieusement ce soir à Vinh… mais après quelques minutes on a réussi à payer un prix correct.

Bref, un peu avant minuit… en voiture tout le monde… c’est parti pour une courte nuit dans le train. Et à 5h30, arrivée à Hanoï, dans une ville encore endormie (un peu comme nous d’ailleurs).

Ce dimanche 2 avril, un peu fatigués par notre nuit, nous choisissons d’éviter la cohue des taxis et nous allons vers le quartier des guesthouses à pied. En moins de 30min, nous arrivons dans des ruelles qui se réveillent tout doucement. C’est là que se trouve un petit hôtel que nous avons repérée sur internet. Mais personne pour nous ouvrir
Nous patientons dans un hôtel voisin où les personnes à l’accueil ont compris que leur établissement n’était pas dans nos prix mais ils sont ravis de nous offrir un petit déjeuner, et même du WiFi… promis on reviendra quand on pourra se payer une de vos chambres!
 

Et enfin, vers 8h, nous pouvons déposer nos sacs à notre hôtel, mais la chambre ne sera prête qu’à midi!Nous partons donc pour une première balade dans les rues (agitées) de Hanoï. On ne pensait pas que le retour dans une grande ville serait si difficile, ça grouille dans tous les sens et ici, pas de place pour marcher sur les trottoirs, c’est l’espace réservé pour garer les deux-roues!Nous arrivons quand même près de la cathédrale (que nous avons la force de visiter) avant de nous installer sur les bords du lac central de la ville pour un peu de repos. Mais nous sommes rapidement accostés par un groupe de jeunes vietnamiens qui veulent parler anglais. Ils ont des questions toutes faites et écoutent à peine nos réponses… on se rend compte (et eux aussi) qu’il y a encore pas mal de travail!

En début d’après-midi, nous regagnons notre hôtel où nous pouvons enfin prendre possession de notre chambre… et surtout de notre douche! Un moment qu’on l’attendait celle-là!
Vu les dernières 24h, nous nous accordons une petite sieste avant de nous mettre à travailler sur le site internat.
Et puis nous repartons pour une balade dans la ville en fin de journée avant de passer une soirée très calme dans le centre-ville.

Le lendemain, nous passons encore une bonne partie de la matinée à travailler pour tenter de rattraper notre retard sur le site et nous décollons enfin vers 11heures. Pour bien attaquer la journée, nous nous arrêtons dans un « Cong Cafe », une très bonne adresse pour déguster de succulents cafés glacés…

Notre mission aujourd’hui: dégoter une moto digne de ce nom pour partir vers le Nord du pays dès le lendemain. On nous a avertis plusieurs fois qu’il serait difficile de louer des deux-roues fiables en dehors de Hanoï, nous sommes donc décidés à trouver notre bonheur ici… Nous allons d’abord chez LE loueur de référence de la ville, mais forcément, il est tellement réputé qu’il n’a plus un engin (dans notre budget) de disponible. Malgré nos demandes insistantes, il refuse de nous donner une autre adresse pour trouver notre bonheur. Il nous explique qu’il ne sait pas comment les autres travaillent (et s’ils respectent les consignes de sécurité) et que donc il ne peut pas nous indiquer un autre garage. Nous voilà donc partis dans les rues toujours très bruyantes et grouillantes de Hanoï… et ce sera une longue journée à aller de loueur en loueur (d’arnaque en arnaque aussi). Et finalement en toute fin d’après-midi, Matthieu qui continue son tour tout seul, je l’ai lâché vers 18h, trouve enfin la perle rare! Oufff!!
Après une bonne douche nous repartons pour une soirée dans les ruelles très (trop) touristiques du vieux quartier… malgré l’agitation, nous passons un bon moment avec bières et spring rolls (rouleau de printemps)!
Mais il ne faut pas que la fête s’éternise, demain c’est une longue route qui nous attend en direction du Nord pour partir à la rencontre de ses minorités.