La côte Nord, de Réthymnon à Sitia

Le 5 juillet 2016

Hier, lundi, après un peu plus d’une heure de route, nous arrivons à Rhéthymnon, la 3ème agglomération de l’île.

Malgré la chaleur accablante de la côte du Nord, nous entamons la visite de la vieille ville. Là encore, un ancien port et un fort vénitiens. Nous remarquons auusi de nombreuses traces laissées par les Turcs dans la vieille ville.

Ensuite, nous décidons qu’il est temps de prendre un camping, pour dormir allongés (dans la voiture ce n’est pas vraiment ça), pour faire nos machines et surtout pour mettre le site à jour parce qu’en montagne on n’a pas vraiment de WiFi.

Nous passons donc la soirée à la taverne du camping pour profiter de la connexion...

 

Mardi matin, nouvelle cession de travail sur le site avant de reprendre la route.

Nous quittons Réthymnon en début d'après-midi mard, en direction de l'Est.

 

Nous nous arrêtons dans un monastère: Moni Arkadi, à une vingtaine de kilomètres de Réthymnon. Pour la première fois, nous visitions ce genre de lieu: clame et silencieux, loin de l’agitation touristique de la côte.
Un endroit plein d’histoire aussi, puisque des résistants à l’envahisseur turc s’y sont réfugiés en 1866, avant de se suicider dans une des salles du monastère.

En poursuivant encore vers l’Est dans la soirée, nous pouvons nous doucher sur la plage de Pacha Ammos et nous dénichons une nouvelle fois un petit chemin où passer la nuit dans notre super voiturette. Jeudi matin, toujours très tôt, nous arrivons dans les rues encore endormies de Sitia, une ville nonchalante aux accents orientaux. Nous prenons quelques pâtisseries crétoises (la spécialité de la ville) avec un café frappé pour enfin poster quelques photos. Nous remercions d’ailleurs le Café Corner pour son excellente connexion ;)

Départ ensuite pour un nouveau monastère: Moni Toplou, plus intimiste que le précédent mais plus accueillant aussi, avec beaucoup de plantes à l’intérieur et d’énormes cactus! De là, nous faisons un détour pour voir Vaï, une palmeraie perdue au milieu des oliviers avant de rejoindre Kato Zakros.

Balcon en bois, typique des constructions ottomanses

En sortant, nous décidons de faire une petite sieste dans la voiture avant de reprendre la route: direction Héraklion, la capitale économique de l’île. On trouve un coin tranquille sur les hauteurs de la ville pour poser la voiture et faire notre nuit. Comme d’habitude, nous nous réveillons tôt mercredi matin et partons visiter Heraklion.

Une ville moderne et agitée, avec aussi beaucoup de vieux monuments. Ce n’est pas notre coup de coeur mais nous apprécions la balade. A l’ombre d’une terrasse, nous en profitons pour écrire nos premières cartes postales: priorité aux parents. En début d’après-midi, nous continuons notre route vers l’Est. Nous nous arrêtons sur la presqu’île de Spinalonga où nous trouvons une petite crique peu fréquentée. La vue sur la baie de Mirabello (autour de la ville d’Agios Nikolaos) est splendide.

La cour intérieure du monastère