Sous la chaleur du Damaraland

Le 19 novembre 2016

Mercredi 16 novembre, après la longue journée de la veille à Etosha, nous nous accordons une petite grasse matinée. Depuis Outjo, nous partons en fin de matinée vers le Damaraland. Une région montagneuse et désertique encore un peu plus à l’Ouest, habité par le peuple Damara (les descendants des San présent dans le coin il y a 25.000 ans).
La route goudronnée s’arrête au bout d’une centaine de kilomètres… maintenant nous roulons sur un chemin, poussiéreux mais quand même très praticable. Le plus dur à cette heure de la journée reste la chaleur, on frôle les 40 degrés. Pour un 16 novembre, on ne va se plaindre!

En milieu d’après-midi, nous arrivons enfin à notre premier arrêt de la journée: « Petrified Forest », une forêt d’arbres pétrifiés et transformés en roche, il y a plusieurs millions d’années, avant même la dérive des continents.
La visite se fait uniquement avec un guide qui donne des explications et qui est surtout là pour que les touristes ne prennent pas des bouts de roche. Le troncs que nous pouvons voir sont impressionnants. D’abord par leur taille (l’un d’eux fait plus de 30 mètres), mais aussi par leur conservation. On distingue vraiment l’écorce, les traces des branches, les cercles dans le bois…

Un arbre pétrifié, ça ressemble à ça:

Après cette visite, direction Twyfelfontein, à quelques kilomètres de là. Il s’agit d’un ancien village San, datant de 25 000 ans, où on peut voir des gravures laissées par les chamans à cette époque.
Comme pour la forêt, la visite se fait avec un guide (ce qui permet au village situé à côté de vivre). Après une petite marche, nous arrivons dans la mini-vallée où se concentrent les gravures…

Comme nous sommes les derniers de la journée, on nous demande de ramener notre guide. On se rend compte que les derniers visiteurs de chacun des guides est un peu obligé de déposer son guide. En même temps, ils font déjà plusieurs kilomètres le matin pour venir à pied et toute la journée pour les visites.
Après avoir déposé notre petit guide qui nous préviens qu’il y a pas mal de hyènes dans le coin… Nous renonçons au camping sauvage et prenons un emplacement dans un vrai campement. Il n’y a pas vraiment de barrière, mais on se dit que les animaux ne viennent pas dans le coin puisqu’il y a des hommes…

Quelques gravures: une girafe et un lion entre autres

Le lendemain, tout le monde est vivant!
Après notre petit déj’, nous partons vers un autre site à voir dans la région: « Burnt Mountain ». Avant ça, nous passons par « Organ Pipes », un ancien site volcanique où se trouve des remontées de basalte (de la lave solidifiée).
Après ça donc, direction « Burnt Mountain » qui se situe à un petit kilomètre. Il s’agit d’une montagne qui semble avoir été ravagée par un incendie. Mais c’est juste la pierre qui est noire. On s’attendait à un spectacle magnifique mais nous sommes un peu déçus et en plus impossible de vraiment marcher dans le coin, tout est fermé.

Nous quittons le Damaraland ce jeudi 17 novembre à la mi-journée. Prochaine destination, la Skeleton Coast, une immense zone désertique sur les bords de l’Océan Atlantique.