De Chetumal à Puerto Morelos, la douceur de la côte caribéenne

Le 8 octobre 2017

Ce samedi 5 août, on se réveille tout doucement à Escarcega. Devinez quoi… on fait trempette avant de repartir vers le Sud. Mais un bel orage nous sort de l’eau (oui la saison des pluies arrive petit à petit) et nous repartons en direction de Chetumal, sur la côte sud. Nous y arrivons en milieu d’après-midi. Après avoir posé les valises à l’hôtel, direction la Lagune des Miracles. Là, nous arrivons sur les bords d’une immense lac, ambiance locale: musique à fond et bière pour tout le monde!
Après la trempette, nous profitons nous aussi de la vue sur la lagune avec un petit apéro terrasse.

Les petites infos en +:

Bacalar accessible en bus depuis Chetumal
Tulum: 70P / personne
Essayez de vous garer loin du site… plus on s’approche, plus c’est cher.
Pour la plongée: "Nico Dive", sur Facebook… n’hésitez pas il est top et connaît le coin comme sa poche.
FlyOnward: expérience très négative pour nous. Il semblerait que le site soit dépassé par son succès. Aucun SAV, il existe une autre société qui, a priori, fonctionne: Best Onward Ticket, mais on n’a pas très envie de tester.

Pour la soirée, nous choisissons d'aller dans le centre-ville où il y a de l’animation près du front de mer, forcément c’est samedi soir. Un spectacle de danse traditionnelle et beaucoup de monde qui se balade entre les stands de nourriture. On se fond dans la masse et on goûte un peu tout, il y a des bonnes et moins bonnes surprises! La crêpe sucrée au fromage ne restera pas dans les mémoires a priori ni le jus de fruit au lait concentré et piment…

Le lendemain, nous poussons un peu plus loin que la Lagune des Miracles, jusqu’à Bacalar, une autre lagune qui est vraiment magnifique. Pour en profiter, il faut aller sur une des plages privatisées par les restaurants. Mais ils ne mettent pas la pression pour qu’on consomme et nous laissent profiter de la baignade dans ce cadre idyllique. On s’y donne à cœur joie: eau turquoise, bronzette, baignade… que demander de plus? Un petit vent nous rafraichit et nous fait même oublier la chaleur de ces derniers jours. Une journée paisible (sans trop de route), et ça fait du bien!

Vue sympa sur la Lagune des Miracles
La belle lagune de Bacalar

Lundi matin, au moment du petit déjeuner, nous découvrons avec surprise la une des journaux… Tous annoncent une « tormenta » pour les prochains jours. Traduction: tempête tropicale! Ok, on savait que la saison des pluies n’était pas très loin mais on pensait y échapper… c’est loupé. Le ciel commence déjà à devenir un peu gris, mais rien de grave pour le moment. On verra bien ce qui nous arrivera dans les prochaines heures, en attendant direction Akumal où nous avons réservé un joli appartement pour les trois prochains jours.
Nous y arrivons en milieu d’après-midi et après avoir pris nos quartiers dans notre petit palace, nous partons pour la ville, ou plutôt le village d’Akumal où, ça y est, l’orage menace vraiment.
C’est encore calme et nous en profitons pour nous renseigner pour la plongée mais ce sera vite fait. Vue la menace de tempête, aucune sortie de prévue les prochains jours. Bon eh bien, ce ne sera pas pour cette fois! En attendant, nous profitons des dernières heures de calme pour nous balader dans le village et nous offrir un dîner en plein air, le dernier avant quelques jours a priori.

On nous avait prévenu… la tempête est arrivée dans la nuit! Du vent, de la pluie… et ça continue encore ce matin. Malheureusement pour nous, ça n’a pas l’air de vouloir s'apaiser. On a tout de même la chance d’être dans un appartement bien douillet en attendant que ça se calme dehors.
En milieu de journée, nous pouvons enfin mettre le nez dehors et nous partons en direction de Tulum où les parents de Matthieu cèdent à une session shopping-souvenirs. La ville n’a vraiment rien de très agréable, un enchainement d’hôtels, restaurants et beaucoup de boutiques de souvenirs. Nous en profitons aussi pour faire quelques courses pour notre soirée Pan Bagnat, en voilà une idée qu’elle est bonne!

 

Mercredi, enfin, le beau temps est de retour. Finalement cette tormenta n’aura pas duré trop longtemps. C’est l’heure de reprendre notre programme où nous l’avions laissé: visite du site maya de Tulum, perché face à la mer. En arrivant, nous nous rendons vite compte que les bus de touristes de Chichen Itza n’étaient rien comparés à ici… il y a beaucoup, beaucoup trop de monde sur ce site qui est bien plus petit que les autres. Mais rien que pour la vue, ça vaut le coup quand même.

La visite (en plein soleil encore une fois) sera plus rapide que d’habitude et nous sortons de là peut-être un peu déçus, il faut dire qu’après Palenque et Uxmal difficile de faire mieux.

 

Le temple principal face à la mer

En quittant Tulum, nous faisons un arrêt sur une plage protégée: Xcacel. Les tortues viennent ici pendant la nuit pour y déposer leur œufs et la journée leurs « nids » sont tous très bien protégés. D’ailleurs la plage ferme dès 17h, pour laisser le champ libre aux animaux.
Nous terminons donc la journée sur une autre plage, celle d’Akumal où Matthieu et Patrick parviennent à voir des tortues sous l’eau. Ils sont allés assez loin au large pour les apercevoir!

Jeudi matin, c’est notre dernier réveil dans notre petit appartement. Il est temps de partir vers notre dernière étape de ce road trip en famille: Puerto Morelos, situé à un peu moins de deux heures de route. On y arrive donc assez rapidement et on découvre une ville, presque un village, encore assez préservé de la folie constructrice qui défigure cette jolie côte caribéenne.
Après s’être installés dans notre hôtel, avec bungalow à deux pas de la plage, nous ne résistons pas longtemps… bronzette! Nous profitons de cet après-midi au calme pour organiser l’activité du lendemain: plongée à Cozumel. Ce sera un baptême pour les parents de Matthieu et deux plongées pour nous deux dans une des réserves les mieux protégées et les plus belles au monde.
En attendant, la journée se termine paisiblement à Puerto Morelos sur une jolie terrasse pour le dîner mais on ne traine pas trop demain, réveil à 5h30!

Plutôt agréable, Puerto Morelos

Comme prévu, le réveil a fait un peu de mal ce matin. Mais l’excitation est là! Nous quittons Puerto Morelos pour aller jusqu’à Playa del Carmen, c’est la vraie ville touristique, faite pour ça. En y arrivant, on se dit qu’on a bien fait de poser nos valises dans notre petit village et pas dans cette usine à touristes. Les hommes garent la voiture, pendant que je pars avec Isabelle pour réserver les billets du ferry qui doit nous conduire jusqu’à Cozumel. Mission accomplie pour tous les quatre et il nous reste quelques minutes pour prendre un petit déjeuner. On aura le très bonne idée d’aller au McDo, le seul établissement ouvert à cette heure, mais tout le monde n’était pas très bien réveillé la-dedans! Bref, on finira par tout avoir juste à temps pour partir embarquer.

 

Après 45 minutes de traversée, nous posons le pied sur Cozumel. Du port, encore quelques kilomètres en taxi nous attendent et nous voici à la marina. C’est là que nous retrouvons Nico, un Français installé là-bas (un contact donné par Matthieu rencontré à Koh Tao, si vous suivez c'est bien) avec qui nous allons plonger. Avec lui, Vanessa qui s’occupera des baptêmes de Patrick et Isabelle. Nous sommes finalement tous les quatre sur le bateau piloté par Maya, un capitaine hyper gentil! Premier arrêt de notre petite équipe à El Cielo, un endroit magnifique qui porte très bien son nom où on peut voir des dizaines d’étoiles de mer dans une eau transparente…

C’est snorkelling pour Matthieu et moi, pendant qu’Isabelle et Patrick font leur premier grand saut dans l’inconnu. Une expérience par franchement concluante, il semblerait que la plongée ne plaise pas à tout le monde dans la famille.

Après ce premier arrêt, les parents regagnent le rivage avec Vanessa, histoire de récupérer de leurs émotions. Pendant ce temps Matthieu et moi entrons dans le vif du sujet avec Nico: plongée à Palancar, un des premiers endroits explorés par le commandant Cousteau (on ne l’a pas encore dit, mais il est un véritable dieu là-bas puisqu’il a contribué à la protection de ce lieu magique). Et on comprend pourquoi il s’est arrêté ici quand on voit la beauté des fonds marins: des voutes, des grottes qui s’enchaînent, on découvre aussi beaucoup de poissons tropicaux, un barracuda énorme qui nous regarde passer et même des raies… un moment magique!

De retour à la surface, nous devons faire une pause pour récupérer. Ça tombe plutôt bien parce que les parents de Matthieu ont encore besoin d’un peu de repos. Après un long moment sur la terre ferme, c’est l’heure de repartir mais ce sera sans Patrick qui ne le sent pas. De son côté Isabelle fera du snorkelling avec Vanessa pendant que Matthieu et moi plongeons pour la deuxième

fois de la journée. Nous descendons sur le site appelé « El Cedral », ce sera une plongée dérivante, une première pour nous. En gros, on se laisse emporter par le courant et c’est assez étrange comme sensation, il n’y a pas grand-chose à faire juste se laisser porter. Ce qui laisse le temps d’apprécier les fonds encore une fois superbes. Là, nous avons droit à de nombreux poissons tropicaux de toutes les couleurs, un énorme mérou. Et puis surtout:  une tortue gigantesque et… un requin nourrice! Même pas peur (ou presque), j’ai même réussi à prendre une photo. Il faut dire que ça a durer quelques secondes, mais c’est magique de voir ces animaux dans leur milieu… il n’y a pas de mots pour le décrire.
Nous remontons à la surface les yeux remplis d’étoiles, merci Nico, c’était top.

Le beau mérou
Matthieu face au gentil requin!

Nous devons ensuite revenir à la réalité, sur la terre ferme… finie la magie! Nous nous accordons une pause tacos avant de reprendre le ferry dans l’autre sens.
Ce soir, c’est la dernière soirée que nous passons tous les quatre alors nous en profitons au maximum.

Samedi 12 août, dernier réveil au Mexique pour les parents de Matthieu. Après la cession valises et, pour nous, délestage des sacs, nous passons les quelques heures qui nous restent ensemble à profiter de ce cadre idyllique avec plage et soleil des Caraïbes. Et puis l’heure d’aller à l’aéroport arrive fatalement. Une quarantaine de minutes plus tard, nous sommes dans le hall de l’aéroport de Cancún où nous devons dire au revoir à Isabelle et Patrick. Merci pour tout, ces presque 3 semaines passées ensemble nous ont fait un bien fou, on se retrouve très vite en France!
Pour nous, ce samedi est notre dernière soirée sur le sol mexicain, derniers tacos aussi…

Elle était pas mal la vue depuis le bungalow

Dimanche, après avoir rendu la voiture, nous sommes un peu inquiets. Nous avons commandé depuis quelques jours des vrais-faux billets d’avion sur FlyOnward, une société conseillée par beaucoup de voyageurs, puisque la Colombie exige un billet de sortie de son territoire. Mais il semblerait que FlyOnward ne fonctionne pas pour nous. Après des dizaines de mails envoyés dans le vent, nous nous retrouvons à l’enregistrement sans billets de sortie de la Colombie. Bien sûr, l’agent l’exige… nous avons 15 minutes pour lui présenter quelque chose. Panique à bord! Heureusement, Matthieu prend les choses en main et décide de commander un billet d’avion (remboursable, en tous cas on croise les doigts) chez Avianca, la compagnie nationale colombienne. Comme ça en cas de pépin, on sera sur place pour le résoudre. Une bonne idée, qui nous permet d’enfin embarquer sur notre vol en faisant une énorme prière pour que notre billet soit remboursable. On posera la question en arrivant à Bogotá… ce soir.