Trujillo et ses environs

Le 3 janvier 2018

Les petites infos en +:


Taxi gare routière / centre-ville : 5/6S
Entrée Huacas del Sol y de la Luna : 15S / personne le site et 5S le musée (donne accès à 3 autres sites, des petites pyramides éparpillées autour de la ville).
Visite de Chan Chan : Musée gratuit puis visite guidée du site obligatoire à 40S / groupe
Colectivo de Trujillo : 1S / personne / trajet
Colectivo pour Huanchaco : 1,50S / personne
Bus Trujillo - Chachapoyas : 85S / personne avec la compagnie Movil Tours (la seule à y aller)
Pour acheter les billets, nous les avons appelé et sommes passé à la banque pour payer directement. Ils n’ont pas d’agence dans le centre-ville. C’est le plus simple si vous ne voulez pas aller à la gare pour ça.
Taxe à la gare de Trujillo : 1,20S / personne

Ce dimanche 5 novembre nous arrivons au petit matin à la gare de Trujillo. Encore une fois, nous décidons d’attendre un peu avant d’aller sonner à notre hostel. A 9h, nous craquons, on verra bien si on nous ouvre. On saute dans un taxi et après un rallye dans les rues de la ville, nous arrivons à destination et magie… notre chambre est à nous! On finit notre nuit sans demander notre reste même si l’adorable réceptionniste nous dit que nous pouvons profiter du petit déjeuner.
Au réveil, nous partons pour une balade dans la ville mais c’est dimanche… et tout est plus ou moins à l’arrêt ici. Nous trouvons quand même un endroit pour déjeuner et déguster un excellent ceviche! Nous passons le reste de la journée à flâner dans les jolie rue de cette ville. Peu de gens s’arrêtent ici, et c’est bien dommage car c’est très agréable mais au moins on n’est pas dérangés par les touristes!

Le lendemain matin, nous avons droit à un long briefing par la propriétaire de l’hostel. Les bus, les musées, les bonnes adresses, les restaurants… elle nous détaille tout ce que nous pouvons faire dans le coin, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle nous donne envie!
Aujourd’hui, nous avons décidé de découvrir les Huacas del Sol y de la Luna. Deux temples qui constituaient la capitale de la civilisation Moche entre les Ier et VIIe siècles.
Mais avant la visite, nous parcourons la ville pour trouver une laverie… même avec les tuyaux de mamie, ce n’est pas facile. La seule qui pratique un prix normal (et pas pour les touristes) ne peut nous rendre nos vêtements que le lendemain soir. Bon, on hésitait à rester au moins on est fixés!

Enfin, à la mi-journée, nous voilà partis vers les fameuses Huacas. Comme nous avait indiqué notre mamie, les colectivo passent par l’endroit prévu et nous arrivons à destination rapidement. Nous décidons d’entamer la visite par le musée, histoire de comprendre de quoi

il retourne. Tout y est très bien expliqué et encore une fois, nous passons de très longues minutes à tout regarder.
Nous nous dirigeons ensuite vers le site en lui-même. On ne peut visiter que la Huaca de la Luna, la seule qui a été fouillée. Celle du Soleil est encore recouverte de sable. A l’entrée du site, nous devons attendre le départ de la prochaine visite parce que c’est guide obligatoire.
Nous partons une petite demie-heure après et finalement nous ne sommes que tout les deux. Avec le guide, nous comprenons encore de nouvelles choses… La visite commence par la cour où les sacrifices avaient certainement lieu, en tous cas c’est là que les ossements de plus de 40 guerriers ont été retrouvés. Nous arrivons ensuite à l’intérieur du temple et là nous découvrons comment il est construit. Ce sont en fait 5 temples identiques construits les uns sur les autres. En fait selon un calendrier inconnu pour nous, on recouvrait l’ancien temple par une nouvelle couche d’adobe et les décorations étaient exactement les mêmes. On retrouve sur les parois la tête de ce dieu de la montagne avec des couleurs intactes pour les couches les plus anciennes.

Pour le moment, les fouilles n’ont mis à jour que les temples 3 et 4 et il semble peu probable que les 1 et 2 soient un jour découvert puisque ça impliquerait de détruire les autre par endroits. La visite est vraiment impressionnante et on se dit que cette civilisation Moche était bien avancée.

L'ancienne ville au pied de Huaca de la Luna et Huaca del Sol au loin...

Nous rentrons ensuite à Trujillo, pour profiter de la lumière tombante sur ces magnifiques bâtiments coloniaux. On est déçus que la place soit en travaux parce que sans ça, on imagine que ça serait encore plus agréable! Après quelques courses, nous mangeons à l’hostel et rideau!

Mardi matin, nous partons de l’autre côté de Trujillo, cap à l’ouest cette fois pour aller voir d’autres ruines, celles de Chan Chan. Là ce ne sont pas les Moche, mais les Chimu qui sont arrivés après eux. Leur civilisation était à son apogée entre 1200 et 1500. La ville de Chan Chan date des alentours de 1300 et elle était la capitale de cet empire. Sur environ 20 km2, elle était à son époque la plus grande ville précolombienne des Amériques. Nous commençons la visite par le petit musée situé au bord de la route, c’est là que nous dépose le colectivo. Une visite rapide et nous partons à pied sur le site à proprement parlé. Déjà au loin, nous apercevons des formes en adobe qui sortent de terre.


Et plus on se rapproche, plus toutes ces formes se distinguent de mieux en mieux. On devine de véritables remparts autour des différents bâtiments. Il y a d’ailleurs des fouilles au loin, mais aucun autre site n’est ouvert au public… Pour nous, ce sera la visite du Palais Nik-An. A l’entrée, nous apprenons qu’encore une fois c’est visite guidée obligatoire… payante! Nous attendons donc patiemment que d’autres visiteurs arrivent pour partager, sinon c’est assez cher. Après une bonne vingtaine de minutes, enfin un autre couple arrive! Nous pouvons partir à la découverte de ce palais… tout commence par la cour d’honneur qui accueillait certainement les sacrifices. Et puis nous passons derrière pour pénétrer dans une sorte de labyrinthe qui servait certainement à faire des offrandes.

La visite se poursuit le long de la réserve d’eau mais nous ne pourrons pas accéder aux sarcophages… c’est ma grosse déception. Il y a eu de fortes pluies récemment et comme tout est en adobe, c’est encore très fragile, notamment le sol qui peut se fissurer à tout moment. Il faut donc attendre que tout sèche complètement… Mais bon, estimons-nous heureux il y a quelques semaines, c’est la moitié du site qui était fermée.
Nous passons ensuite le long des greniers (réserves de grains) avant de sortir de ce palais par la grande porte!
Ravis de ce que nous avons vu, nous décidons d’aller voir un petit site, l’entrée est comprise dans le prix du billet global pour les sites autour de Trujillo. Nous négocions un taxi au bord de la route et direction la Huaca Esmeralda. Rien d’extraordinaire mais nous découvrons un nouveau temple, en forme de pyramide et entièrement en adobe.
A la sortie, nous retrouvons un colectivo pour nous ramener à Trujillo, ce sera une nouvelle soirée assez calme à l’hostel.

Un des palais de Chan Chan au loin
Le labyrinthe des offrandes

Le lendemain, nous décidons de ne pas trop nous presser. Après une matinée peu productive, nous partons visiter le dernier site compris dans le billet, la Huaca Arcoiris. Comme la veille, il n’y a rien d’extraordinaire encore une pyramide en adobe, seuls quelques restes de peintures sont assez remarquables au bas du bâtiment. De retour à Trujillo, nous profitons de la douceur de la ville et de son marché de vêtements. Matthieu est à la recherche d’un maillot de foot du pays… le Pérou joue vendredi soir face à la Nouvelle-Zélande, le match de la dernière chance pour participer à la prochaine Coupe du Monde, en attendant le retour quelques jours plus tard. Forcément, il y en a partout. Déjà tout le monde porte les couleurs du Pérou dans les rues. Matthieu fait le tour des petits stands et se décide enfin… il sera dans l’ambiance dans quelques jours!

Jeudi matin, c’est notre dernier réveil ici. Nous pensions rester deux jours, finalement nous avons doublé, on se sentait bien! Avant de prendre notre bus pour Chachapoyas, nous partons ce matin au bord de l’océan… direction Huanchaco. La ville est à une trentaine de minutes de Trujillo et sa particularité ce sont ses embarcations en roseaux (les mêmes que sur le lac Titicaca) qui paraissent si fragiles face à la force de l’Océan.

Nous arrivons dans un village un peu endormi où il y a très peu de monde mais on apprécie le calme de l’endroit et la balade au bord de l’eau nous aère franchement. A l’heure du déjeuner, nous partons à la recherche de la bonne adresse de notre hôte… « My Friend », un hostel qui fait comedor et qui sert de très bons ceviche. C’est peut-être un des derniers que nous mangeons alors on ne se prive pas!
Et puis, il faut rentrer à Trujillo, notre bus part en milieu d’après-midi. Un passage à l’hôtel et un taxi plus tard, nous voilà de retour à la gare routière. Cette fois, direction Chachapoyas!