Direction la West Coast...

Le 16 janvier 2017

C’est parti! Première journée sans notre Nono, ce samedi 7 janvier. Nous arrivons dans les montagnes d’Arthur’s Pass sous un temps mitigé. Avant de trop s’enfoncer dans les nuages, nous faisons un premier arrêt à Castle Hill. On pourrait décrire ça comme une sorte de colline de laquelle sortent des rochers, à l’état brut. L’homme ne les a jamais modifié ou travaillé. On apprendra en fait que ces « cailloux » servaient d’abris aux Maoris pendant des siècles.

On ne se rend pas forcément compte sur la photo, mais c’est assez impressionnant ces rochers qui sortent de nulle part.

Après cette halte, nous sommes arrivés à Arthur’s Pass. Une toute petite ville avec surtout des hôtels, une épicerie et un bureau d’information pour les randos réputées qui partent d’ici. Nous découvrons que nous ne pourrons pas faire grand-chose aujourd’hui à cause de la météo. Mais le temps doit s’améliorer le lendemain. On se contentera donc d’une petite marche d’une heure pour aller voir des chutes d’eau tout près du village.Pour la nuit, nous redescendrons de quelques kilomètres vers la vallée pour nous installer dans un free camp au bord de la rivière, à l’abri du vent mais pas des sandflies!

Dimanche, enfin, nous nous levons sous le soleil! Nous passons quand même au bureau du DOC (qui gère les parcs nationaux du pays)… les rangers nous confirment que la météo du début de journée est idéale mais il ne faut pas trop trainer car le temps doit se gâter dans l’après-midi.
Nous partons donc à l’assaut d’Avalanche Peak qui culmine à plus de 1 800m. Depuis notre point de départ, nous avons devant nous un dénivelé de 1 200m, sur à peine 4km… c’est déjà pas mal!
L’ascension se fait sans trop de difficulté, malgré le vent qui devient de plus en plus fort avec la hauteur… En arrivant au sommet, les efforts (et le froid enduré) sont assez vite oubliés avec la vue.

Du haut d'Avalanche Peak
Au milieu de Castle Hill

Mais nous ne pourrons pas trop nous attarder… juste le temps de manger une barre de céréales et une pomme, il faut commencer à redescendre: le mauvais temps nous guète!Après presque 5h de marche, nous voici de retour à notre voiture. Du parking, nous voyons clairement que le mauvais temps vient de l’ouest. C’est bête, c’est la direction que nous avons décidé de prendre.Après quelques heures de route, entre nuages et éclaircies, nous arrivons en début de soirée à Punakaiki, sur la côte. Enfin, nous nous accordons une vraie bonne douche chaude dans un vrai camping, en bord de plage!

Le lendemain matin, nous nous réveillons sous la bruine (on commence à croire qu’on n’a pas de chance avec la météo). Après  le petit déj, qu’on peut prendre à l’abri dans la cuisine du camping, nous décidons d’aller malgré tout voir Pancake Rocks. Ce sont des rochers qui sortent de l’eau, au milieu desquels l’eau jaillit avec le courant. On doit avouer que la pluie gâche un peu la balade, mais le spectacle est quand même sympa à voir.

En fin de matinée, nous repartons vers le Sud en espérant trouver un peu de soleil, mais on réalise que c’est peine perdue. Nous faisons donc un arrêt linge sur la route, dans une laverie. Et puis nous en profitons pour passer dans une bibliothèque pour un peu de WiFi et d’électricité pour recharger nos appareils. Mais l’endroit est plein de voyageurs qui ont eu la même idée que nous, et nous avons du mal à trouver une place.

Et puis nous reprenons la route, sous la pluie (encore)… La dépression n’est plus très loin!Nous choisissons de nous arrêter à Whataroa, un tout petit village dans lequel le pub fait camping. Enfin, c’est un grand mot: on peut se garer derrière l’établissement, dans un pré où sont stockées de vieilles voitures. Au moins on peut se réchauffer et se sécher un peu avant de repartir dormir sous la tente (avec le bruit de la pluie). Mais nous sommes plein d’espoir… il devrait faire beau demain!

Au réveil mardi matin, ce n’est pas vraiment ça! Encore de la bruine qui nous empêche de prendre notre petit déjeuner. Et comme le pub n’ouvre qu’à 8h, nous n’avons qu’une chose à faire: tout remballer et espérer qu’il fera meilleur à Franz Josef où nous avons prévu de faire un randonnée vers le glacier…

En arrivant une petite heure après, c’est la désillusion: en plus de cette petite pluie fine, il y a du brouillard! On nous confirme au bureau du DOC que ça ne sert à rien de partir en rando, on ne voit pas à deux mètres, et ce sera pire le lendemain! Bon… il n’y pas quinze solutions: on passe notre chemin, la West Coast ne veut pas de nous! Nous devons revenir dans la région à la fin du mois pour remonter vers l’île du Nord, peut-être que nous pourrons voir quelques chose à ce moment-là.

Pour l’heure, nous repartons encore un peu plus vers le Sud… et enfin après presque deux heures de route: une éclaircie! Nous pouvons nous arrêter sur une aire aménagée où nous déballons toutes nos affaires pour les faire sécher, c’était nécessaire surtout pour la tente.
Nous reprenons la route en début d’après-midi et comme il ne pleut plus (enfin!), on s’accorde une balade sur la plage à Ship Creek.
Et puis nous quittons la côte pour revenir dans les terres… la journée n’est pas pas terminée!

Pancake Rocks