Une petite semaine autour de Christchurch

Le 8 janvier 2017

BONNE ANNEE!! Le réveil est plutôt tranquille ce dimanche 1er janvier au camping de Springfield. Notre petit groupe est quand même assez fatigué de la soirée de la veille. Nous prenons le temps de partager un petit déjeuner au soleil, tous ensemble. Et franchement, c’est bien agréable.
Nous profitons de cette météo idéale pour faire quelques machines (à la main) qui sèchent hyper vite. Et puis il est temps de se quitter… Pandora, Ronan et Bibiche s’en vont vers le Sud. Nous, nous décidons de passer la journée un peu plus haut, près du Lake Pearson. La route est encore une fois assez sinueuse mais magnifique.
En milieu d’après-midi, nous arrivons au bord du lac, mais comme souvent ici, le vent est très fort! Pas grave, on n’a pas fait toute cette route pour rien. Nous décidons tout de même de nous installer pour la soirée.

Lundi matin, nous nous réveillons dans l’humidité (on peut même dire sous un petit crachin, tout ce qu’on aime). Après avoir rangé notre petit campement, notre trio redescend en direction de Christchurch. C’est là que nos routes vont se séparer. Arnaud compte y vendre sa voiture avant de repartir sur l’île du Nord. Pour nous ce sera visite du Sud, mais on ne sait pas encore comment. Effectivement, les locations de voitures sont chères et on doit avouer qu’on en a un peu assez de dépenser de l’argent là-dedans. Il y a l’option bus mais pas forcément beaucoup plus rentable en étant deux et avec nos deux gros sacs, compliqué de penser à faire du stop. Bref, c’est un peu le doute… mais on réfléchit lentement à ce qui pourrait être la meilleure solution.

Première nuit de 2017, au milieu des montagnes

Le début de journée est un peu triste avec la pluie… En plus c’est férié ici, donc il n’y a pas beaucoup d’animation. Nous arrivons à Christchurch en début d’après-midi et après un long arrêt bibliothèque (dehors parce que c’est fermé) pour avoir du WiFi nous faisons une balade dans la ville. Plutôt dans un parc de la ville… PHOTOEt puis direction un des seuls free camp du coin, situé à une vingtaine de kilomètres de la ville où nous retrouvons Lone, une Allemande rencontrée la veille près du Lake Pearson.

Mardi, ce n’est toujours pas ça côté météo mais nous décidons de partir malgré tout vers Akaroa. La ville est située tout au bout de Banks Peninsula, près de Christchurch. On commence à avoir l’habitude, la route est sinueuse mais très belle pour arriver à destination. Malgré le temps très humide, nous partons pour une petite visite de la ville. Heureusement, il y a un musée. On y apprend pas mal de chose sur l’histoire de la péninsule et de la ville.

Akaroa qui est très marquée par son passé colonial: un bateau de Français y est arrivé au début du 19ème siècle, ce qui fait que le centre-ville est très fier de ses noms de rues et de ses boutiques françaises.

Après ce moment culturel, nous repartons dans la ville à la recherche d’un bon « fish & chips ». Et nous l’avons trouvé tout au bout de la jetée de la ville: un petit camion qui ne paie pas de mine avec du poisson frais et juste cuit (pas pané), un bonheur, que nous dégustons face à la mer. Au fil des heures, le temps s’améliore et nous pouvons même faire quelques photos de la ville avec du soleil.

En milieu d’après-midi, nous reprenons la direction de Christchurch, où nous faisons un arrêt piscine. L’avantage, c’est qu’en plus d’un peu de sport… les douches sont chaudes! Alleluia!

Baie d'Akaroa

Mercredi matin, après une nouvelle nuit dans notre free camp, nous nous réveillons sous la pluie… un temps qui ne fait pas vraiment du bien au moral. Surtout que nous sommes toujours dans le doute sur notre moyen de locomotion pour le mois et demi qui arrive.
Bref, nous partons quand même dans Christchurch pour quelques achats et un arrêt bibliothèque pour profiter de la connexion Internet. En discutant avec Arnaud, nous commençons à nous dire que nous devrions peut-être racheter sa voiture… Il n’a pas encore trouvé de repreneur alors qu’il est pressé de vendre et nous aussi nous sommes pris par le temps puisque nous voulons partir en fin de semaine… Nous nous accordons les uns et les autres quelques heures de réflexion et partons pour un petit tour dans la ville avant de rentrer « à la maison », notre petit free camp. C’est là que nous prenons la décision de racheter la voiture de Nono, même si c’est au-dessus de notre budget « location », on devrait arriver à la revendre à la fin de notre séjour autour d’Auckland.

Ce jeudi matin, enfin, le soleil est de retour! Requinqués par la décision de la veille, nous partons tous les trois pour une dernière rando ensemble. Direction Banks Peninsula, où nous allons grimper près de 1000m pour atteindre le Mont Herbert! Heureusement, il fait soleil, parce que côté température, c’est pas vraiment ça. En plus, à moitié rando, le vent vient encore refroidir l’atmosphère. Il ne faut pas trop y penser et se concentrer sur les paysages…

La rando aura été un peu compliquée pour moi (à cause du vent) mais au final, nous sommes ravis du spectacle. Après près de 5h de marche, nous sommes de retour à Christchurch pour un nouvel arrêt piscine et… douche! Un bonheur avant de passer notre dernière soirée tous les trois sur l’île du Sud (parce qu'on compte bien se retrouver dans le Nord!).

Vue depuis le Mont Herbert

Le lendemain matin, pour la dernière fois, nous nous réveillons dans notre free camp. Pour ces dernières heures à Christchurch, nous avons du pain sur la planche. Nous commençons par faire les papiers de la voiture. Rien de plus simple ici. Il suffit de remplir un papier à la poste et le tour est joué. Ensuite, plus long… souscrire à une assurance. Ce n’est pas obligatoire en Nouvelle-Zélande, mais nous préférons jouer la prudence. Après presqu’une heure d’attente et une heure de plus avec le conseiller, nous avons enfin notre assurance et nous pouvons partir à la découverte de la ville… sous le soleil!

Christchurch est encore marquée par le tremblement de terre qui a eu lieu en 2011. La cathédrale à moitié effondrée est devenue une oeuvre d’art, d’autres bâtiments sont a l’abandon. Beaucoup de murs sont donc squattés par des tagueurs dont certains bien connus en France… On pense à Tilt de Toulouse par exemple. D’autres immeubles en revanche ont été entièrement refaits. Bref, cette ville est pleine de contrastes.

Après cette balade et un dernier verre (merci Nono, à ta santé), il est temps pour nous de quitter Christchurch… Direction Arthur’s Pass National Park.