Narawntapu, Tasmanie, le 15 décembre 2016

Six mois... déjà?

Une demie bougie! Aujourd’hui, le 15 décembre, cela fait très exactement 6 mois que notre ami Aurélien nous a déposés à Orly… et notre rêve s’est réalisé! Le moins qu’on puisse dire c’est qu’on n’a pas vu le temps passer.
Ses six premiers mois ont filé à une vitesse incroyable… et pourtant quand on regarde en arrière, nos premières randos en Crête, les 30 ans d’Audrey à Bucarest, les soirées libanaises, tout ça nous paraît bien loin!
Il faut dire qu’on a fait du chemin en quelques mois… Plus de 53.000 km parcourus! A chaque étape, il a fallu apprendre à connaitre une nouvelle culture, de nouveaux usages, de nouvelles façons de vivre… en passant dans une dizaine de pays, c’est du boulot! Et forcément, ça occupe. On peut vous l’avouer, on ne voit pas les journées défiler.


Tout plein de questions nous animent au quotidien: quel itinéraire choisir? où aller? comment y aller? où dormir? quelle est la prochaine étape? Il faut aussi penser aux destinations suivantes et commencer à organiser les séjours. Nous devons également réfléchir si nous pourrons nous rendre dans certains pays. Par exemple pour les îles du Pacifique, certaines étapes semblent difficiles à atteindre… nous devrons certainement y renoncer en partie. Notre itinéraire évolue, change et s’affine au fil des mois (et des rencontres aussi).
Bref, en plus de faire les touristes, il faut aussi beaucoup d’organisation et de remise en question. Et tout ça prend du temps! C’est peut-être le premier bilan à tirer de cette demi-année de voyage.

Pendant ces six mois, nous avons également fait de belles rencontres… en Iran notamment mais aussi en Afrique australe. On pense à Flo et Manu, Anthony, les deux Mohammad, Armin et Leila, Sarah, Nelson, Pierre et Thomas, Zjondre et Vernie… sans oublier JP et Myriam lors de nos tous premiers jours. Des moments inoubliables avec chacun d’entre eux, même si parfois la famille et les copains restés en France manquent. On a beau s’appeler et s’écrire, ce n’est pas pareil. C’est pourquoi le long week-end australien au début du mois avec Annabelle et William nous a fait le plus grand bien: parler en français de tout et de n’importe quoi (de n’importe quoi surtout), se rappeler des souvenirs, s’en créer de nouveaux… bref, un bon week-end entre amis (on a même eu droit à notre premier Ricard en 6 mois, merci Will)!

Il y a aussi des rencontres moins inoubliables… Ceux qui ont suivi notre route ont vu que nous avons voyagé deux semaines avec Johannes. Quand on ne parle pas la même langue et qu’on a une vision différente du voyage, tout n’est pas vraiment rose. Prenez le temps de découvrir les gens avant de vous lancer… Et surtout gardez un pied dans la réalité!
C’est peut-être ce qui nous a manqué à notre arrivée en Afrique du Sud. Cela faisait plus de 3 mois que nous voyagions et sans nous en rendre compte nous étions un peu déconnectés (surtout après 3 semaines en Iran). Et nous le sommes toujours. Après 6 mois de voyage, nous suivons de loin, ou plutôt différemment ce qui se passe en France et dans le monde. En fait, nous apprenons tout avec un temps de retard, et ce n’est pas plus mal puisque les infos nous arrivent plus abouties. Nous avons quand même appris l’élection de Donald Trump en temps réel, depuis le Botswana où tout le monde attendait le résultat!
Nous manquons aussi certains événements plus personnels: des naissances (bisous à Romy et Anna), des mariages, des gros anniversaires. Sur le moment c’est frustrant ,mais heureusement WhatsApp, Skype, FaceTime, Telegram nous permettent de participer un peu à la fête! On siat qu’on aura du retard à rattraper à notre retour.

En 6 mois, nous avons également appris à adapter notre rythme de vie… Pas de contrainte, pas de travail, pas de réveil, mais en fait on continue à se lever tôt et les grasses matinées sont même très rares. Nos journées sont rythmées par le soleil qui se lève tôt partout où nous sommes (puisque nous suivons l’été) et qui se couche assez tard. Bon, ce rythme nous convient aussi parce qu’on vit dans une tente… c’est plus facile pour s’adapter!

Au milieu de tout ça, nous avons du apprendre également à nous dégager un peu de temps pour travailler sur le site internet. On ne dirait pas comme ça… mais c’est du travail, même beaucoup de travail! Surtout quand on s’amuse à ajouter des rubriques pour faire évoluer le site (on en profite pour vous encourager à aller lire les coups de coeur et coups de gueule si ce n’est pas déjà fait). Et puis, il faut aussi trouver du temps pour répondre aux amis qui, eux, prennent la peine de nous écrire (d’ailleurs ça nous fait super plaisir à chaque fois de recevoir des nouvelles).

Enfin, nous essayons de plus en plus de prendre du temps pour nous, de ralentir un peu le rythme… parce que de loin vous avez certainement l’impression que c’est la belle vie. Alors, oui, on ne va pas vous mentir, c’est la paradis. Mais ce serait dommage de ne pas en profiter à fond parce qu’on pense au bus qui arrive, à l’auberge qu’il faut réserver…
C’est ça aussi la voyage… PRO-FI-TER!

A quelques jours de Noël, on peut l’avouer, on regrette quand même un peu de louper les fruits de mer, les chapons, les foies-gras, les bûches… Parce que franchement, en France, on sait cuisiner (et c’est pas le cas partout).

La photo-souvenir du jour depuis Rocky Cape