Retrouvailles au pays du long nuage blanc

Le 7 janvier 2017

Une nouvelle semaine débute… dans un nouveau pays! Après un vol de nuit depuis Melbourne (où nous sommes arrivés dimanche soir depuis Hobart), nous atterrissons lundi 26 décembre à Wellington. Petit stress lors des contrôles sanitaires, car on sait que la Nouvelle -Zélande n’est pas vraiment commode sur en matière sanitaire. Nous devons d’ailleurs faire inspecter nos chaussures et notre tente, heureusement tout va bien… en tout cas leur machine n’a rien détecté d’anormal.
Une fois dans l’aéroport, la fatigue commence à monter. Il faut dire que 4h de vol, ce n’est pas franchement reposant. Nous décidons donc de rattraper notre nuit sur les fauteuils (plutôt confortables) du hall des départs! On a un peu de temps devant nous, notre bateau pour l’île du Sud ne part qu’en fin d’après-midi.
Après quelques heures de repos, nous quittons l’aéroport… direction le centre de Wellington (en bus) pour rejoindre la quai d’où partira notre ferry.

Et enfin, après de longues heures d’attente nous partons pour Picton, 3h30 de traversée mais un spectacle magnifique. Pour une première journée c’est déjà pas mal.Et puis nous sommes tout excités de retrouver notre copain Arnaud, il vit ici depuis presque un an et nous avons prévu de passer quelques jours ensemble avant qu’il ne reparte vers le Nord pour travailler.Pour cette soirée de retrouvailles, nous nous installons dans un camping tout près de Picton…

Mardi matin, nous sommes « gentiment » réveillés par une ranger… Comme nous sommes arrivés de nuit, nous n’avons pas payé dans l’urne placée à l’entrée du camp et cette gentille dame est là pour nous rappeler à notre devoir.
Après ce réveil brutal, nous prenons le temps de savourer un bon petit déjeuner et puis nous partons pour une petite marche sur les hauteurs de Picton. Pas mal de marche en sous-bois mais au final l’arrivée est plutôt agréable.

Arrivée de la balade dans le vent!

En milieu d’après-midi, nous quittons le coin, direction St Arnaud où nous comptons faire une vraie rando le lendemain. Mais avant ça, nous prenons une petite douche (froide) dans un camping avant de migrer dans un autre (moins cher). Une bonne idée puisque nous rencontrons d’autres voyageurs avec qui nous passons la soirée… on se couche assez tard!
Forcément, mercredi matin, notre trio a du mal à se mettre en route et le petit déjeuner traine un peu. Mais, enfin, en milieu de matinée, nous partons pour Saint Arnaud Range Track. Une rando de presque 5h, qui nous offre un spectacle magnifique au sommet.

Matthieu et Arnaud, auront même droit à une vue d’encore plus haut… je les ai abandonné avant, il me manquait des forces pour les suivre!

Après la descente, un peu éprouvante pour les genoux, c’est l’heure de la douche. Mais cette fois, nous achetons des jetons… pour avoir de l’eau chaude! On avait presque oublié le bonheur que c’était! Après cette parenthèse, nous repartons vers l’Ouest, sur Lewis Pass Road où nous trouvons un camping pour la nuit. Petit point négatif… la présence de sandflies. Il est important d’expliquer ce que sont ces petite bêtes: des petites mouches sournoises qu’on n’entend pas mais qui piquent… et le pire reste à venir: leurs boutons démangent à rendre dingue, réellement.
Bref, malgré la présence de nos nouvelles meilleures amies nous profitons de la soirée autour d’un feu qui nous réchauffe!

Jeudi, c’est une longue matinée de route (sous la pluie) qui nous attend… direction Kaikoura. Depuis le tremblement de terre de novembre dernier, la route principale qui mène à la ville est fermée. Il faut emprunter un itinéraire beaucoup plus long, mais nous décidons quand même de faire le détour. Nous arrivons finalement en début d’après-midi à Kaikoura, sous les nuages et nous partons pour une grande marche tout autour de la péninsule sur laquelle la ville est située.
Quand on prend de la hauteur, le vue est encore une fois splendide…

Malheureusement pour nous, nous ne verrons pas de baleines… l’endroit est connu pour les attirer, mais pas aujourd’hui visiblement.
Après cette longue et belle marche (presque 4h quand même), nous partons à la recherche d’un free camp. Nous trouvons notre bonheur en bord de plage et on est plutôt satisfaits de notre choix!

Nous nous réveillons vendredi matin avec le bruit des vagues mais il faut quitter cet endroit idyllique pour aller un peu plus vers Christchurch. Nous devons retrouver d’autres amis dans le coin pour le réveillon le lendemain. En chemin, nous faisons une halte à Amberley… dans une brasserie pour une dégustation de bières à la Moon Brewery.

Après cet arrêt presque gastronomique, c’est l’heure du ravitaillement et pour les jours à venir et surtout pour le lendemain!
Nous prenons ensuite la direction du Lake Pearson, c’est là que nous avons prévu de faire le réveillon. Mais ce soir, la météo est incertaine et la route est encore longue. Nous faisons donc un arrêt à Springfield, dans un camping qui offre un coucher de soleil des plus agréables…

Prêts pour la dégustation

Samedi, pour cette dernière journée de 2016, nous nous réveillons tranquillement. Après le petit déj pris au soleil (enfin) et un point météo pour la nuit prochaine, nous décidons de rester là. La pluie peut tomber à tout moment, et au moins ici, il y a une salle à manger où nous pouvons nous réfugier!
Nous passons la journée à profiter d’être un peu tranquille. Au programme: machines et balade tranquille dans Springfield. La ville a d’ailleurs construit un donut géant en guise de clin d’oeil aux Simpsons.
En fin d’après-midi, nos amis Pandora et Ronan (eux aussi en tour du monde, mais dans l’autre sens) et leur pote « Bibiche » (tous les trois fraichement arrivés dans le pays) nous rejoignent pour un réveillon assez peu gastronomique, mais très animé.