Premières heures chez les Boks

Le 27 septembre 2016

Nous y voilà… 7ème étape de notre périple: l’Afrique du Sud! Et ça se mérite. Presque 36 heures de voyage pour arriver à destination. Nous posons enfin le pied à Johannesburg mercredi 21 septembre (pour la St Matthieu) vers 10 heures du matin. Après l’aventure iranienne, on stressait un peu pour le visa mais c’est passé comme une lettre à la poste.
En arrivant, nous devons encore trouver un guide du pays… Oui on ne l’a pas pris avec nous depuis la maison. On y arrive après une longue marche dans l’aéroport. Autre mission: se procurer une carte sim locale, histoire d’avoir un GPS quand nous serons sur la route. Dans la boutique de l’opérateur, nous rencontrons Marie, une Canadienne qui passe 5 jours à Johannesbourg avant de partir au Mozambique. Nous sympathisons très rapidement et nous lui proposons de la déposer chez les amis qui l’hébergent avec notre voiture. Mais nous devons encore attendre une bonne heure pour la récupérer. Pas de souci, on papote en attendant! Et enfin, à 14 heures, nous voilà partis tous les trois sur les routes de Johannesburg avec… la conduite à gauche, c’est Matt qui s’y colle. Et il gère comme un chef, à part les premiers ronds-points mais c’est une question de temps!

Ces premiers kilomètres dans Johannesburg nous montrent une ville très calme d’apparence mais toutes les maisons ont une pancarte de video surveillance et la plupart sont surplombées de barbelés. On comprend que l’insécurité dans la ville n’est pas un mythe…
Nous confions Marie à ses amis et promettons de nous revoir avant le départ. Matt et moi partons vers le quartier de Melville où nous avons repéré un backpacker… mais en arrivant c’est complet. Les autres adresses du quartier sont beaucoup trop chères pour nous. Nous décidons de changer de quartier et d’aller à Maboneng (pour les touristes) où nous trouvons une place dans le backpacker Curiocity (pas mal, mais quand même un peu cher!).

En arrivant dans le dortoir nous rencontrons Johannes, un Allemand arrivé la veille, avec qui le courant passe très vite. Et enfin, après 3 semaines d’attente, nous nous accordons notre premier apéro en terrasse… Le bonheur! Nous terminerons la soirée tous les trois dans une pizzeria du quartier, qui est quadrillé par des surveillants de nuit (comme de jour).

Le convoi franco-canadien arrive à Johannesboug