Voyager en Nouvelle-Zélande, encore un beau rêve qu’on a pu réaliser lors de cette aventure autour du monde. Mais pour se déplacer dans ce magnifique pays, les choses ne sont pas si faciles. Il faut savoir que les transports en commun sont assez peu développés et qu’ils ne relient que les villes entre elles. Or, on ne va pas vous l’apprendre mais la Nouvelle-Zélande, c’est un peu LE pays de la nature, le graal des randonneurs… et tout ça, ça se passe en dehors des villes.
Pour se déplacer dans le pays, le plus simple est donc d’avoir son propre véhicule. Comme nous restions 7 semaines sur place, nous avons décidé d’acheter notre carrosse. Pour des séjours inférieurs à un mois, on vous conseille peut-être de louer mais ça revient très cher surtout si comme nous, vous vous y prenez au dernier moment. Donc, si vous avez vos dates de voyage, anticipez pour profiter d’un bon tarif. Sinon, il existe des sites de locations (comme luckyrentals) qui proposent des véhicules assez vieux mais à des prix défiant toute concurrence.

Revenons donc à nos moutons et à ce pas que nous avons franchi en Nouvelle-Zélande, l’achat d’un véhicule. Dans notre cas, on n’a pris assez peu de risque en rachetant la voiture de notre ami Nono qui avait déjà voyagé avec. Comme on le connait, on lui a fait confiance sur l’état du véhicule, il avait d’ailleurs gardé toutes les factures des travaux effectués. Mais avant de se lancer, il y a quand même pas mal de petites choses à savoir.

Voici comment ça se passe…

 


OÚ ET COMMENT TROUVER SON VÉHICULE

Le première chose à faire pour trouver un véhicule est d’éplucher les sites de revente. Il y a un énorme marché entre les backpackers, mais on ne vous apprend rien en vous disant que certains n’entretiennent pas (du tout) leur véhicule. Si vous avez les temps, le mieux est de parcourir les garages où se revendent des occasions qui ne sont pas encore passées dans les mains de voyageurs. En plus, en passant par un revendeurs vous aurez une « garantie » sur l’état de votre véhicule.
Sinon, comme la plupart des voyageurs, vous pouvez fouiner sur les groupes de backpackers. Vous y trouverez tout plein de conseils mais aussi une foultitude d’annonces. Pour n’en citer que quelques uns:
- Français en Nouvelle-Zélande, le plus fourni en français
- Communauté française de Nouvelle-Zélande
- Annonces de voiture en Nouvelle-Zélande
- Backpacker Cars New Zealand, toutes les annonces se retrouvent ici
- Españoles en Nueva Zelanda si vous parlez espagnol

Il existe aussi des sites locaux (Trademe, le Bon Coin local) et des sortes de grandes foires, des Carfair (à Auckland, c’est le dimanche de 9h à 13h par exemple).

Une fois que vous avez pris rendez-vous avec un vendeur, rien n’est fait. Il faut vérifier tout un tas de choses pour ne pas se faire avoir.


À VÉRIFIER LORS DE LA VISITE

Avant de s’emballer pour un véhicule il y a tout un tas de choses à voir. Ne vous laisser pas impressionner par l’aménagement, souvent très ingénieux, de la voiture. La plupart ont un matelas et des placards/boites pour ranger vos affaires. Le plus important repose sous le capot… Voici une liste (non-exhaustive) des choses à vérifier lors de la visite du véhicule:
- le niveau d’huile, TRÈS important. Une voiture mal entretenue c’est une voiture qui vous lâchera tôt ou tard
- le niveau d’eau, même chose, c’est hyper important
- l’état du moteur: guettez le moindre bruit, la moindre fuite d’huile…
- demandez des preuves de l’entretien du véhicule et les les factures qui vont avec (dernière vidange, dernière révision des freins, plaquette…)
- la date du WOF, c’est le contrôle technique. Il est valable en général pour un an. S’il arrive bientôt à expiration c’est un bon argument pour la négociation
- la date du REGO, ce qui est ici le droit de rouler (comme une vignette). Un forfait qui se paie pour un mois, six mois ou un an en fonction de la puissance de la voiture. Là encore s’il est bientôt obsolète c’est un moyen de négocier

Si vous n’êtes pas sûr de vous, essayer de vous faire accompagner par quelqu’un qui s’y connaît un peu. Il y a toujours dans les hostels un mec qui touche en mécanique, n’hésitez pas à demander aux autres voyageurs.
 

L’ACHAT-VENTE

Ça peut paraître surprenant, mais il n’y a rien de plus simple que d’acheter un véhicule en Nouvelle-Zélande. Avec le vendeur, il suffit d’aller dans un bureau de poste. Là, vous trouvez le formulaire qu’il faut remplir pour la vente.
La seule chose est d’avoir une adresse à fournir (celle d’un hostel fonctionne, ils ont l’habitude). Il y a une petite taxe (9€ dans notre cas) et la voiture est à vous! Vous repartez directement avec les papiers à votre nom, un autre arrivera par la poste à l’adresse indiquée. Inutile de dire que la plupart des backpackers n’ont que le papier délivré par la poste, il est suffisant.


ASSURANCE OU PAS?

En bon Français, nous avons forcément le réflexe de vouloir souscrire à une assurance. Sachez qu’ici (comme en Australie), elle n’est pas obligatoire. Quoi qu’il arrive, tout sera à votre charge. Nombre de voyageurs décident donc de se lancer sur les routes sans rien. Nous avons fait le choix inverse, peut-être par excès de prudence, mais on se sentait plus à l’aise.
Normalement, il existe des agences pour les voyageurs (avec des tarifs assez chers). Sans le savoir au départ, nous sommes rentrés dans une agence AA classique. Une première secrétaire nous a dit de patienter et qu’on allait s’occuper de nous. En arrivant au bureau où on pouvait souscrire, le boss nous a dit qu’ils ne prenaient pas les voyageurs normalement mais comme la secrétaire avait dit que c’était possible, il se retrouvait un peu coincé. Tout ça pour dire qu’on a eu droit à un tarif « local », moins de 20€ le mois (ça fait rêver).
Comme toujours quand on se couvre, on n’a eu aucun problème, donc on ne peut pas dire s’ils sont compétents ou pas. Ce qui est sûr c’est qu’au moment de résilier le contrat à peine 5 semaines plus tard, il n’y a eu aucun problème et nous avons été remboursés sous quelques jours, l’efficacité néo-zélandaise!


C’EST QUOI LE SELF-CONTAINED?

Voici un point qui mérite une petite explication pour les novices. « Self-contained » signifie que le véhicule a la capacité de garder les eaux usagées… comprenez qu’il y a un récipient pour le pipi et le popo. En fait, les Néo-Zélandais trouve ça extrêmement mal-élevé de faire ses besoins dans la nature (alors qu’il n’y a rien de plus écolo, mais bon, passons). Pour eux, le camping sauvage est inenvisageable si on n’a pas un « self-contained ». Il existe donc ce genre de véhicules, souvent des vans, avec un coin toilettes qui conserve les eaux usées. Vous pouvez vidanger tout ça dans la plupart des campings et des stations service.
On vous parle de ça car avec ce type de van, vous pouvez vous installer dans la plupart des campings gratuits. Beaucoup sont interdits aux véhicules qui ne sont pas self-contained et attention si vous vous amusez à vous installer, l’amende fait mal: 200$NZ!
Forcément, les self-contained sont plus chers à l’achat mais sur un long trip ça peut valoir le coup vu les économies réalisées sur les campings. Sachez qu’il y a un petit autocollant à l’arrière pour annoncer que le véhicule est bien self-contained (les rangers savent les reconnaitre, difficile de les rouler) et il y a une sorte de révision des installation à prévoir.


Sachez enfin qu’en 7 semaines sur place nous n’avons pas eu un seul contrôle de police. En revanche, difficile de passer au travers des Rangers qui passent chaque soir et/ou chaque matin dans les campings pour se faire les payer… même si les douches ne sont pas toujours au rendez-vous, ça vaut le coup de les soutenir, les paysages sont souvent dingues dans ce genre d’endroits. 

Acheter une voiture en Nouvelle-Zélande? Facile!

Nouvelle-Zélande

Décembre 2016 / Janvier 2017