Les 4.000 îles, rencontre entre deux mondes! 

Le 10 avril 2017

Ce dimanche 26 mars, le réveil sonne à 6h. C’est une longue matinée de transport qui nous attend pour rejoindre Don Det, une des fameuses 4.000 îles, cette région du Mékong parsemée de plus ou moins grands morceaux de terre.
Nous commençons par une bonne quarantaine de minutes sur notre scooter… et oufff, notre pneu tient le coup jusqu’à Pakse. De là, nous avons à peine le temps de prendre un petit déj à emporter et il faut sauter dans un bus. Nous faisons partie des chanceux montés parmi les premiers car les derniers devront s’installer sur des tabourets en plastique dans l’allée centrale, c’est ça le Laos!
Bien installés, nous partons enfin vers les 4.000 îles. Après 3 heures de route, notre bus est débarqué à quelques centaines de mètres d’un embarcadère. C’est de là que nous prenons un petit bateau et après une traversée d’une trentaine de minutes nous posons le pied sur Don Det.

En arrivant, nous ne croisons pas grand-monde dans les ruelles de l’île… nous comprendrons plus tard que beaucoup de touristes sont encore en train de dormir puisque l’île est un petit paradis pour tous ceux qui sont plutôt branchés pétard et fumette. On nous avait prévenu mais on ne pensait pas que ce serait à ce point-là.
Bref, nous voilà partis à la recherche d’un petit bungalow. Il n’y a que ça ici, et on ne tarde pas à trouver notre bonheur sur les bords du Mékong, pour seulement 40.000 kip (soit moins de 5€). Bon, les sanitaires sont au fond du jardin des propriétaires, mais on ne peut pas demander la lune non plus.

Après une rapide installation, nous partons à la recherche d’une petite activité pour l’après-midi… ce sera une sortie en bateau (ou plutôt en barque à moteur) pour rejoindre une plage sur les bords du Mékong.  Mais au bout de quelques minutes, notre embarcation tombe en panne… il fait près de 40 degrés, heureusement qu’il y a un petit toit en tôle pour nous protéger du soleil! Alors qu’on

Les scooters aussi débarquent sur Don Det

commençait tous à se dire qu’on allait passer de longues minutes à dériver, un bateau sorti de nulle part est arrivé avec un nouveau moteur. En moins de 10 minutes, nous étions repartis! C’est ça aussi le Laos: des heures pour parcourir quelques kilomètres mais une efficacité incroyable en cas de crise!

En milieu d’après-midi, nous arrivons enfin au petit paradis tant attendu… une plage sur les bords du Mékong. Si on fait abstraction de la pollution du fleuve, c’est vrai que ça ressemble au paradis.

Après-midi sympa sur les bords du Mékong...

Après quelques heures passées sur place, notre petite équipe doit vite lever l’encre… l’orage menace et comment dire… on n’a pas envie de rentrer sous des trombes d’eau parce que là il est clair que notre petit toit en tôle ne sera pas du tout efficace!
A la nuit tombée nous sommes donc de retour sur Don Det où nous sentons que la vie a repris… c’est l’heure pour tous les touristes de se réveiller et d’attaquer une nouvelle soirée.
Comme nous sommes du côté sunset (coucher de soleil), nous décidons d’aller voir comment ça se passe du côté sunrise (lever de soleil). L’ambiance n’est pas bien différente, mais au moins, nous croisons des têtes différentes! Nous passerons la soirée dans un petit resto avant de rentrer nous coucher dans notre petit bungalow. Parce qu’on l’aurait presque oublié mais nous sommes debout depuis 6h du matin.

Le lendemain matin, nous nous accordons une grasse matinée. C’est pas comme si les activités débordaient ici… il n’y a pas vraiment des milliards de choses à faire.
Mais la chaleur va tout de même nous pousser à sortir la tête de notre bungalow avant de nous installer sur les bords du Mékong pour un petit déjeuner en terrasse.

Notre première activité de la journée, sera de réserver notre bus pour le lendemain matin qui nous emmènera à Tha Khaek, au centre du pays… encore une belle journée sur la route en perspective!

Ceci étant fait, nous partons pour une balade sur la seule route de l’île. En fait, elle fait tout simplement le tour de Don Det, avec possibilité de traverser le Pont Français (oui c’est nous qui l’avons construit quand on était là) et de passer à Don Khon. C’est d’ailleurs ce que nous ferons et nous avons eu de la chance… Normalement, il faut s’acquitter d’un droit de passage pour aller sur l’autre île, mais au moment de notre passage, le douanier devait être au petit coin puisqu’on ne nous a rien demandé. Mais il faut savoir que si vous planifier de visiter les chutes tout au bout de l’île, on vous demandera votre ticket d’entrée payé au péage… si on ne peut pas le présenter, on ne rentre pas dans les parcs!

Mais en ce qui nous concerne, nous ne pousserons pas la balade jusqu’aux chutes

hutes, la chaleur (et peut-être aussi un peu de flemme), nous pousse à nous installer au frais sur une terrasse au bord du Mékong pour profiter de la vue à l’heure du déjeuner.
Passée cette (longue) pause, nous nous remettons en route, pour boucler le tour de Don Det. Sur notre chemin, nous croisons très peu de touristes… Il semblerait qu’à part les terrasses et les bars,  pas grand-chose d’autre ne les intéresse.

Après cette chaude journée nous profitons du coucher de soleil depuis la terrasse de notre bungalow…
Et puis nous passons la soirée dans un petit café tranquille où le boss est super fier de savoir faire la « poutine », oui c’est une spécialité canadienne! Nous nous laissons tenter, et franchement un peu de nourriture western, après plus d’un mois et demi en Asie, il n’y a pas à dire, ça fait le plus grand bien!

Mardi 28 mars, dernier réveil sur les bords du Mékong. Nous prenons le temps de bien refaire nos sacs (on ne dirait pas mais c’est un vrai sport de tout faire rentrer… surtout depuis que Matthieu doit se balader les costumes et tailleurs faits à Hoi An). Et puis à 11h, c’est le moment de quitter cet endroit un peu hors du temps avec tous ses voyageurs qui se retrouvent uniquement pour faire la fête et fumer… On doit avoir un peu passer l’âge, parce qu’on est plutôt content de partir vers Tha Khaek.
Mais la journée sera longue. Après avoir repris un bateau qui nous conduit à la ville d’où partent les bus, nous avons d’abord 3 heures de trajet jusqu’à Pakse. Et là, changement de bus… et il nous faudra plus de 7 heures encore pour arriver à destination, il est déjà 22 heures et on n’a pas d’hôtel!

Dernier coucher de soleil sur Don Det